BFM Business

Trafic légèrement perturbé à la SNCF en raison de la grève

Le trafic à la SNCF est légèrement perturbé ce vendredi matin, la CGT et Sud-Rail ayant appelé les cheminots à poursuivre le mouvement entamé mardi soir. /Photo prise le 7 avril 2010/REUTERS/Jean-Paul Pélissier

Le trafic à la SNCF est légèrement perturbé ce vendredi matin, la CGT et Sud-Rail ayant appelé les cheminots à poursuivre le mouvement entamé mardi soir. /Photo prise le 7 avril 2010/REUTERS/Jean-Paul Pélissier - -

PARIS - Le trafic à la SNCF est légèrement perturbé ce vendredi matin, la CGT et Sud-Rail ayant appelé les cheminots à poursuivre le mouvement entamé...

PARIS (Reuters) - La SNCF a affirmé vendredi que la grève était en train de faiblir mais la CGT et Sud-Rail ont appelé à poursuivre le mouvement lancé mardi soir pour des revendications salariales et sur la question du fret.

Après avoir dit, dans la matinée, que le trafic était légèrement perturbé, conformément aux prévisions fournies la veille, la direction de l'entreprise a précisé dans la journée que des difficultés subsistaient.

Elle a fait état d'un train sur deux ou sur trois pour les TGV vers Marseille, Nice, Montpellier ou Grenoble. En outre, seul un TGV province-province sur deux circulait.

Des assemblées générales de cheminots ont décidé la poursuite de la grève jusqu'à samedi dans plusieurs régions, notamment Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d'Azur et Languedoc-Roussillon, selon la CGT et Sud-Rail.

Le conflit donne lieu une nouvelle fois à une guerre des chiffres, les syndicats reprochant à la direction de maquiller l'ampleur du mouvement.

Dans un communiqué, la SNCF assure que le taux de participation à la grève était vendredi de 5,29% à 11h00 (09h00 GMT) contre 13,85% la veille. Environ 30% des contrôleurs et 32% des conducteurs sont en grève, une baisse de 17% par rapport à jeudi, précise-t-elle.

PRÉVISIONS ERRONÉES ?

La CGT fait état pour sa part de 20% de grévistes, ce qui correspond selon elle à une "mobilisation de bon niveau", en particulier chez les agents de conduite (46%) et les contrôleurs (45%).

Le syndicat souligne que le taux de grévistes est assez fort dans certains bastions de province. Par exemple, 82% des contrôleurs seraient en grève à Toulouse, 60% à Bordeaux, 85% à Marseille. Pour les conducteurs, il y aurait 84% de grévistes à Limoges, 82% à Toulouse, 50% à Dijon.

Selon la SNCF, trois TER sur quatre circulaient vendredi dans l'ensemble des régions et quatre TGV sur cinq étaient maintenus. Dans les réseaux locaux Intercités et Téoz, le trafic était respectivement de 75% et 57%.

Neuf trains sur dix circulaient en Ile-de-France sur le réseau Transilien, en périodes de pointe et dans la journée.

Pour samedi, la SNCF prévoit un trafic normal en région parisienne, 78% du trafic des TER et un trafic normal pour les TGV à l'exception du Sud-Est et des liaisons province-province.

Pour la CGT, la direction joue avec les mots, incluant par exemple dans les TER fonctionnant les bus de substitution.

"La direction annonce des prévisions de trafic qui s'avèrent dans la réalité erronées", dit-elle dans un communiqué accusant l'entreprise de "jouer le pourrissement".

Elle estime en outre que la SNCF n'a pas appelé les voyageurs à différer leur départ dans le Sud-Est par hasard, mais en raison de l'ampleur de la grève.

La CGT Cheminots et Sud-Rail, respectivement première et troisième organisation syndicale de l'entreprise publique, ont estimé jeudi que la direction refusait de négocier sur les salaires, les effectifs et le démantèlement présumé de l'activité fret.

Les autres syndicats se sont désolidarisés du mouvement, le troisième de l'année à la SNCF, certains jugeant cette grève incompréhensible.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser