BFM Business

Toyota va construire une usine en Chine

Dans sa future usine, Toyota voudrait produire des Yaris éco-énergétiques de marque locale.

Dans sa future usine, Toyota voudrait produire des Yaris éco-énergétiques de marque locale. - Philippe huguen - AFP

Le constructeur japonais d'automobiles veut mettre un coup d'accélérateur dans ses investissements en Chine. Il pourrait ainsi implanter une usine dans le nord-ouest du pays.

Alors qu'il a gelé toute construction d'usine depuis 2013, Toyota veut repartir de l'avant. Le premier constructeur japonais envisage d'implanter un nouveau site de production dans le nord-ouest de la Chine, ont rapporté samedi 11 avril les médias Jiji Press et Kyodo News agency. 

Ce projet d'implantation, situé à Tianjin, devrait être finalisé au cours de l'été. L'ouverture est prévue en 2018 au plus tôt. Toyota prévoit d'y produire 100.000 citadines Yaris éco-énergétiques de marque locale au travers une joint-venture avec une entreprise locale.

A leur sortie, les véhicules devront répondre à des règles très strictes de normes environnementales, alors que la pollution de l'air en Chine est devenu un grave problème social.

Une autre usine prévue au Mexique

Cette annonce fait suite à des informations, selon lesquelles Toyota envisageait d'investir l'équivalent de 1,15 milliard d'euros dans deux usines en Chine et au Mexique.

Le site envisagé au Mexique à Guanajuato (centre) devrait quant à lui assembler annuellement jusqu'à 200.000 berlines Corolla pour les exporter vers les Etats-Unis, dit encore le Nikkei

Avec l'entrée en exploitation de deux nouveaux sites d'ici à 2018-2019, la production annuelle de Toyota devrait avoisiner les 11 millions d'unités.

C.C. avec AFP