BFM Business

Toyota lance des voitures hybrides pour la Chine

La Toyota Prius est l'un des modèles hybrides les plus emblématiques de la marque japonaise.

La Toyota Prius est l'un des modèles hybrides les plus emblématiques de la marque japonaise. - -

Toyota a annoncé, ce jeudi 21 novembre, la création d'une coentreprise avec des constructeurs locaux pour des véhicules hybrides spécifiques au marché chinois. La Chine, qui souffre d’une forte pollution, est un marché en développement pour ces voitures.

Le groupe japonais Toyota va développer des voitures hybrides spécialement conçues pour le marché chinois. Toyota a annoncé, ce jeudi 21 novembre, qu'il allait s’allier avec deux constructeurs locaux, FAW et GAC Group, au sein d’une coentreprise.

Pour les constructeurs chinois, il s’agirait d’un premier pas dans les technologies hybrides. Jusqu’à présent, Toyota préférait assurer la conception en interne uniquement, et exporter ensuite les composants pour un assemblage en Chine.

Les voitures seront entièrement produites dans des usines chinoises, et commercialisées à partir de 2015, a annoncé un porte-parole du groupe japonais. L’enjeu est important: les ventes de voitures en Chine doivent atteindre 27,7 millions de véhicules en 2019, selon les prévisions du cabinet PwC.

Faire baisser les coûts pour le marché chinois

En s’alliant avec des constructeurs locaux, le japonais espère s’adapter davantage à ce marché et faire décoller ses ventes. Les voitures hybrides commercialisées en Chine sont pour le moment trop chères par rapport aux modèles traditionnels.

Selon le quotidien japonais Nikkei, développer l’intégralité de la technologie hybride et de la production sur place permettrait de faire baisser ces coûts.

De plus, avec une forte augmentation de la pollution qui paralyse des villes entières et fait des milliers de morts, le gouvernement chinois a décidé d’accorder des subventions aux véhicules hybrides et électriques, moins polluants.

A.D. avec AFP