BFM Business

Toyota rappelle 242.000 voitures hybrides dans le monde

Toyota rappelle 242.000 Prius et Lexus dans le monde. En cause, une faiblesse du système de freinage.

Toyota rappelle 242.000 Prius et Lexus dans le monde. En cause, une faiblesse du système de freinage. - -

Le constructeur japonais lance, ce 5 juin, une opération de rappel sur ses modèles hybrides, la Lexus et la Prius. En cause : un défaut du système de freinage. Plus de 5.000 véhicules sont concernés en France.

Le premier constructeur japonais n’en a pas fini avec ses déboires mécaniques. Après son opération de rappel massif fin 2012, Toyota rappelle ce mercredi 5 juin 242.000 de ses véhicules hybrides dans le monde. Les modèles Lexus et Prius souffrent d’un système de freinage affaibli.

Le défaut se manifeste sur les véhicules fabriqués entre mars et octobre 2009. Leur accumulateur de pression de liquide de frein peut être victime d'une fissure de fatigue due aux vibrations, ce qui peut entraîner une fuite d'azote dans le liquide de frein.

"Dans ces conditions, la course de pédale de frein pourrait augmenter et la force de freinage diminuer, ce qui se traduirait par un allongement des distances de freinage", a détaillé le constructeur.

Plus de 5.000 Prius concernées en France

Environ 30.000 véhicules doivent être rappelés en Europe, dont 5.138 Prius en France. Toyota doit aussi réviser quelque 117.000 voitures touchées au Japon, 91.000 aux Etats-Unis et environ 3.000 en Asie. Aucun incident lié à ce souci de freinage n'a été rapporté à Toyota où que ce soit dans le monde, mais le constructeur reconnaît avoir reçu 90 plaintes de clients. 

Les procédures de rappel sont un phénomène fréquent, inhérent au mode de production mis en œuvre par de nombreux constructeurs japonais. Les fabricants de voitures de l’archipel sont les spécialistes du "carry over" qui consiste à utiliser la même pièce sur un maximum de modèles, et provoque parfois des problèmes de grande ampleur. 

En avril déjà, Toyota, Honda et Mazda avaient lancé une campagne de rappel concernant 3 millions de véhicules dans le monde, à cause d’un dysfonctionnement de leurs airbags.

Romain Fonsegrives avec AFP