BFM Business

SNCF: pourquoi le wifi dans le TGV ne sera pas opérationnel avant 2017

"On va mettre en oeuvre des systèmes dans les trains pour permettre d'avoir le wifi, en commençant par les trains à grande vitesse" a commenté Barbara Dalibard, directrice générale de la branche SNCF Voyageurs.

"On va mettre en oeuvre des systèmes dans les trains pour permettre d'avoir le wifi, en commençant par les trains à grande vitesse" a commenté Barbara Dalibard, directrice générale de la branche SNCF Voyageurs. - Dominique Guillot-AFP

Les internautes vont devoir patienter plus d'un an pour surfer aisément sur Internet lorsqu'ils voyagent en TGV. Les négociations avec les opérateurs mobiles qui déploient leurs réseaux le long des voies, continuent. Et pour les TER ce sera encore plus long.

Attendu depuis des années par les voyageurs de la SNCF, l'accès généralisé à Internet à bord des TGV est désormais repoussé à... 2017. "On va mettre en oeuvre des systèmes dans les trains pour permettre d'avoir le wifi, en commençant par les trains à grande vitesse. En 2017, vous allez commencer à avoir ça", a expliqué Barbara Dalibard, directrice générale de la branche SNCF voyageurs sur BFM Business.

En février 2015, lors de la présentation de son plan numérique, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, avait pourtant assuré que l'ensemble du réseau ferroviaire français serait connecté à internet d'ici fin 2016.

La SNCF travaille avec les opérateurs "pour avoir suffisamment de couverture pour permettre que le wifi marche bien" a ajouté Barbara Dalibard. La couverture en réseau mobile haut débit de toutes les lignes SNCF régionales (dans leur partie non-souterraine) et TGV, dépendra en effet entièrement des opérateurs mobiles, censés étendre l'emprise de leurs réseaux 3G et 4G le long des voies ferrées.

Les TGV seront servis en premier, les TER plus tard

Dans le cas des TGV, la solution retenue est hybride. Elle suppose l'équipement en wifi de toutes les rames, ces réseaux se connectant à internet, via une passerelle technique, par les réseaux mobiles 3G et 4G des quatre opérateurs. Mais, ceux-ci doivent densifier leur couverture le long des voies TGV d'où, probablement le décalage dans le temps du déploiement du wi-fi.

Quant aux voyageurs des TER, ils seront servis plus tard, à une date qui n'a pas été précisée, lorsque les opérateurs mobiles auront couvert ces lignes ferrées régionales. Cette couverture dépendra aussi de la libération progressive des fréquences 700MHz, issues de l'audiovisuel et cédées aux enchères aux quatre opérateurs fin 2015. Or, celles-ci, qui assurent une bonne couverture radio des territoires, ne seront libérées qu'au compte-goutte, entre avril 2016 et juin 2019. Il est donc difficile d'exiger de tous les opérateurs mobiles qu'ils déploient leurs réseaux 4G avec ces fréquences, le long de toutes les voies ferrées TER, avant mi-2019.

Il y a cinq ans, la SNCF avait opté pour une technologie de connexion à Internet par satellite à bord du TGV Est , mais de l'aveu même de Guillaume Pepy, ce choix "ne s'est pas révélé pertinent, ni d'un point de vue technique, ni d'un point de vue commercial".

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco