BFM Business

Ryanair fermera en janvier sa plate-forme de Marseille

La compagnie aérienne Ryanair fermera en janvier prochain sa plate-forme de Marseille-Marignane, après l'ouverture d'une procédure judiciaire à son encontre liée aux conditions de rémunération de ses salariés locaux. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pé

La compagnie aérienne Ryanair fermera en janvier prochain sa plate-forme de Marseille-Marignane, après l'ouverture d'une procédure judiciaire à son encontre liée aux conditions de rémunération de ses salariés locaux. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pé - -

La compagnie aérienne Ryanair Holdings a annoncé mercredi la fermeture prochaine de sa plate-forme de Marseille, la seule et unique détenue en France. Ryanair n'apprécie pas d'avoir été mise en examen pour travail dissimulé.

Ryanair a annoncé mercredi la fermeture en janvier prochain de sa plate-forme de Marseille, la seule et unique détenue en France.
La compagnie aérienne irlandaise n'apprécie pas d'avoir été mise en examen pour travail dissimulé, fin septembre. La justice lui reproche d'employer ses salariés français sous le régime du droit irlandais, moins rigoureux en matière de droits sociaux.

Installée à Marseille depuis 2006, Ryanair a donc décidé de retirer l'ensemble de ses installations logistiques implantées sur l'aéroport de Marseille-Provence (situé à Marignane, dans les Bouches-du-Rhône). « C'est un jour très sombre mais nous ne pouvons pas attendre une année, voire plus, pour risquer d'éventuelles amendes plus importantes si la procédure judiciaire ne nous était pas favorable », a estimé le PDG de Ryanair, Michael O'Leary.

Des conséquences pour l'économie locale

Les 200 postes de pilotes et personnels navigants basés à Marseille seront transférés vers d'autres aéroports en Espagne, en Italie ou en Lituanie, précise la compagnie à bas coûts dans un communiqué. Cette décision n'affecte en rien, pour l'heure, la désserte des aéroports français et ne devrait avoir aucune conséquence pour les voyageurs. En revanche, le patronat local a immédiatement indiqué que les répercussions économiques seraient importantes pour la région marseillaise, notamment pour les sous-traitants de Ryanair privés brusquement de travail. On estime que l'arrivée de la compagnie il y a quatre ans avait permis de créer 1.000 emplois et de générer 550 millions d'euros de retombées économiques.