BFM Business

Retards de trains à Montparnasse: comment se faire rembourser?

La SNCF a notamment prévu de rembourser intégralement les clients n'ayant pas pu voyager et ceux dont le train a été retardé de plus de quatre heures.

Vous avez passé des heures assis sur un banc à Montparnasse à attendre votre train? Vous avez abandonné? Vous avez persévéré et atterri sur un strapontin inconfortable, au prix d’une lutte sans merci? Rassurez-vous, vous aller pouvoir être remboursé, totalement ou en partie, à la suite des perturbations qui impactent la gare Montparnasse depuis dimanche.

Tout d’abord, si vous n’avez pas réussi à voyager pendant l’épisode de trafic perturbé, vous serez intégralement remboursé, même si vous avez décidé d’annuler votre voyage, et ce indépendamment des conditions de remboursement originales de votre billet. L’annonce a été faite sur Twitter par la SNCF, ainsi que sur leur site

Les passagers ont 60 jours pour se faire rembourser, soit via le formulaire en ligne G30, soit par la page de réclamation en cas de souci (technique notamment). 

Au-delà de quatre heures de retard, les voyageurs seront intégralement remboursés "par mesure exceptionnelle" assure également la société ferroviaire.

La garantie G30 s'applique

Pour les autres retards, la barème habituel de la garantie G30 s’applique. Entre 30 minutes et 1h, le voyageur peut récupérer 25% du prix du billet en bon d’achat. Même pourcentage entre 1h et 2h, sauf que le remboursement peut s’effectuer par virement. Entre deux et trois heures de retard, le client peut être remboursé de la moitié du prix de son billet, et les trois quarts à partir de trois heures de retard, toujours par virement ou en bon d’achat.

Le barème habituel de la garantie G30.
Le barème habituel de la garantie G30. © Capture d'écran site SNCF

Cependant, si la garantie G30 concerne aussi les Intercités, elle ne s’applique pas aux TER et Transilien au départ de Montparnasse. Les voyageurs impactés peuvent s’adresser aux services clients du Transilien ou des différents TER régionaux.

En cas de doute, ne pas hésiter à interpeller la SNCF sur Twitter (@SNCF), qui est assez réactive et oriente les voyageurs dans leurs démarches.

Se renseigner sur les assurances de carte bancaire

Enfin, pour les dommages collatéraux (nuits d’hôtels, avions ou voyages organisés manqués…), le délégué général de l’association des consommateurs CLCV, François Carlier, conseillait ce mardi matin sur BFMTV de se renseigner sur les assurances des cartes bancaires, qui peuvent réserver de "bonnes surprises" parfois et prendre en charge les dépenses supplémentaires.

Il incite également à "faire valoir le préjudice" auprès de la SNCF. "L’opérateur doit faire un geste, ce n’est pas quelques heures de retard, c’est quelques jours."

Liv Audigane