BFM Business

Renault-Nissan compte économiser 2,8 milliards d'euros par an

Le PDG de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, en juillet dernier.

Le PDG de l'alliance Renault-Nissan, Carlos Ghosn, en juillet dernier. - -

Les deux constructeurs voudraient renforcer leur alliance pour accroître leurs synergies afin d'atteindre un total de 2,8 milliards d'euros d'économies par an, rapporte Nikkei, ce vendredi 24 janvier. Des directions communes devraient être mises en place.

Renault et Nissan veulent renforcer leurs synergies. Selon le quotidien japonais Nikkei, ce vendredi 24 janvier, les deux alliés voudraient parvenir à des économies de 400 milliards de yen, soit 2,8 milliards d'euros par an.

L'alliance entre les deux constructeurs, dirigée par Carlos Ghosn, nommerait dès avril prochain un directeur commun de la de la production, avant de faire de même pour la R&D des deux groupes.

Cette nouvelle structure pourrait être adoptée à partir de 2015 dans l'usine que l'alliance se partage à Chennai, en Inde, poursuit Nikkei, avant d'être élargie à plus de dix pays d'ici 2020.

Une progression de 54% des synergies en 2012

Ces économies marqueraient une accélération, Renault-Nissan ayant réalisé un record de 2,69 milliards d'euros de synergies en 2012, en particulier sur les marchés émergents.

Ces synergies progressent de 54% par rapport au 1,75 milliard d'euros réalisé en 2011. L'alliance a pour objectif 4 milliards d'euros de synergies à l'horizon 2016.

A ce jour, les secteurs achats et "mécanique et ingénierie véhicules" restent les principaux contributeurs d'économies, précise l'alliance dans un communiqué, ajoutant que les synergies devraient continuer de progresser et même accélérer d'autres secteurs.

Les synergies proviennent de plus en plus des activités en Asie et des marchés émergents comme la Russie, où les deux partenaires produisent déjà dans les mêmes usines des véhicules et des organes mécaniques.

J.M.