BFM Business

Renault: un accord de compétitivité respecté

Les accords de compétitivité vont avoir un an

Les accords de compétitivité vont avoir un an - -

L'accord de compétitivité chez Renault va avoir un an. Les engagements sont respectés mais les syndicats restent prudents.

L'accord de compétitivité chez Renault aura bientôt un an. En échange d'un gel puis d'une modération des revalorisations salariales et une plus grande flexibilité des salariés, la direction de Renault s'est engagée à augmenter sa production en France.

Des engagements qui ont jusqu'à présent été respecté.

Satisfait mais attentif à la suite des évènements. C'est, en résumé, la position de plusieurs syndicats de Renault. Selon eux, à ce jour, l'accord est respecté. La production de véhicules dans les usines françaises de Renault a progressé de 5 % l'an dernier. Une augmentation qui repose sur deux sites: Flins avec les Clio et Zoé et Maubeuge où sont fabriqués le Renault Kangoo et son dérivé Mercedes.

Les syndicats se veulent optimistes

Les syndicats, que nous avons interrogés, se veulent optimistes pour les prochaines années. D'une part, la poursuite du renouvellement de la gamme, occupera différentes usines, et notamment, Sandouville où va débuter la production du nouveau Trafic.

D'autres parts, après Nissan qui assemblera à Flins sa prochaine Micra, les syndicats attendent que d'autres partenaires confient à Renault une partie de leur production. Une manière d'atteindre les 80 % de taux d'occupation des usines Renault en 2016. Un chiffre réaffirmé dernièrement par Carlos Ghosn.

Mathieu Sévin