BFM Business

Pourquoi les ventes de voitures retrouvent des niveaux record en France

Sur le premier semestre 2017, les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 3% selon le CCFA, qui vient d'ailleurs de relever sa prévision annuelle. Un cocktail détonnant dynamise le marché français de l'auto cette année.

Les ventes de voitures neuves ont progressé de 1,58% en juin selon le CCFA. Le chiffre à retenir, c'est la hausse sur six mois des immatriculations: elles ont crû de près de 3%. Le comité des constructeurs français d'automobiles a par ailleurs revu à la hausse sa prévision de marché annuelle, qui passe d'une fourchette de +1%-+2% à +3%-+4%, grâce à plusieurs facteurs qui le rendent plus optimiste.

Premièrement, depuis plusieurs mois, le marché s'est beaucoup animé. Toutes les marques ont lancé de nombreux nouveaux modèles. S'y ajoutent des offres commerciales récurrentes, et des taux d'intérêts de crédits très avantageux. Un cocktail qui incite les particuliers à acheter.

Effet direct sur l'emploi

Il y a aussi le retour massif sur le marché des gestionnaires de flottes d'entreprises et de loueurs, signe de leur regain de confiance dans l'économie. Dernier ingrédient, à ne pas sous-estimer: de nombreux automobilistes ont repoussé au maximum ces dernières années le renouvellement de leur véhicule.

Cette dynamique à la hausse devrait se poursuivre puisque les constructeurs doivent encore lancer plusieurs nouveaux modèles. Surtout, les prises de commandes se révèlent très bien orientées depuis le début de l'année.

Le marché français poursuit donc son redressement. À la fin de l'année, il devrait se rapprocher encore un peu plus de son niveau record d'il y a dix ans, à 2,5 millions de voitures immatriculées en 2007. Avec un effet direct sur les usines françaises, et donc sur l'emploi dans le secteur: le Peugeot 3008 et le Renault Scenic, qui se vendent très bien, sont tous les deux fabriqués en France.

Mathieu Sevin, édité par N.G.