BFM Business

Peugeot 208 : la double-rivale

La Peugeot 208 nouvelle version semble bien armée pour son duel avec la Renault Clio... Mais aussi avec la Zoe !

La Peugeot 208 nouvelle version semble bien armée pour son duel avec la Renault Clio... Mais aussi avec la Zoe ! - Antoine Larigaudrie

ON A TESTÉ - La nouvelle version du best-seller de Peugeot était attendue au tournant, tant elle constitue un axe capital de la stratégie de Peugeot pour les années à venir. Essai.

Renouveler un modèle à succès est toujours une tâche délicate pour un constructeur automobile. Surtout quand il représente à lui seul 40% des volumes... La nouvelle 208 a donc d'entrée de jeu une forte pression sur les épaules, et un cahier des charges bien repli. Mais la 2ème voiture la plus vendue de France (100.000 exemplaires l'année dernière) devait mettre toutes les chances de son côté.

"C'est notre couteau suisse" se félicite Jean-Philippe Imparato, directeur de la marque Peugeot. "Depuis la première 205 en 1982, nous avons écoulé 22 millions de voitures de ce type. Nous venons de fêter nos 208 ans... il fallait donc que cette nouvelle 208 soit une auto marquante, pour le symbole et pour l'avenir !" ajoute-t-il.

Car les défis sont majeurs et multiples pour Peugeot. Dans un marché automobile déprimé, la maison-mère PSA se distingue en signant sans doute le taux de rentabilité le plus élevé (autour des 8%) pour un constructeur généraliste. Mais ces derniers mois, Peugeot à besoin de sang neuf. La frénésie autour du SUV 3008 est en train de retomber, et c'est désormais Citroën qui connaît la croissance la plus dynamique du groupe. 

Stratégie inversée

Peugeot devait donc contre-attaquer, avec une automobile qui va sans doute personnifier dans l'histoire de la marque la grande transition énergétique automobile, entre les derniers développements du moteur thermique et la montée en puissance de l'électrique. Et pour cela, la Peugeot 208 semble très bien armée.

Car la 208, c'est déjà une plate-forme, la CMP. Déjà éprouvée avec le lancement de la très réussie DS3 Crossback, elle permet d'être totalement multi-énergie. "Le but", explique Jean-Philippe Imparato, "c'est que le client "craque" avant tout pour la 208, et qu'ensuite il choisisse librement sa motorisation selon ses besoins et son usage. Essence, diesel ou électrique, peu importe. L'important pour nous, c'est de lui fournir une 208. On s'occupe du reste!"

Peugeot 208
Peugeot 208 © -

Une stratégie totalement différente de celle de Renault par exemple, qui a fait de sa gamme 100% électrique un produit bien spécifique. Chez Peugeot, on veut juste faire de l'électrique une motorisation disponible, éprouvée et fiable, au même titre que le thermique essence ou diesel. Un pari commercial tranché qui est sans doute la spécificité première de cette nouvelle 208.

Une Peugeot de pure race

L'autre pari, c'est celui du style. Face à une nouvelle Clio au design très fluide et à l'intérieur aux formes épurées, Peugeot propose une 208 qui suinte l'ADN Peugeot. Formes tranchées, musclées, optiques avant et arrières rappelant la 508, coup de crayon ne manquant pas de références à la 205, la 208 est une Peugeot de pure race. Et son intérieur préfère jouer sur le registre high-tech, avec un affichage des compteurs en 3D (système I-Cockpit), un petit volant aux formes futuristes et une atmosphère plutôt sportive.

Peugeot 208
Peugeot 208 © -

Sur la route, le comportement est à l'avenant. En configuration 130 chevaux / turbo, on retrouve l'ensemble plate-forme-moteur-boîte automatique EAT8 déjà vus sur la DS3 Crossback. Mais cette fois avec un tempérament de petite compacte et non de SUV, et un comportement vif et nerveux, le tout sur un chassis équilibré, collé à la route, et qui n'oublie pas d'être confortable. Conducteur et passager avant sont choyés dans des sièges bien enveloppants, et, surprise, les places arrières ne sont pas oubliées, avec un vrai sentiment d'espace et de confort. Un vrai plus notable au sein de ce segment !

Mais le plus marquant en essayant les différentes versions de cette Peugeot 208, c'est le peu de différence ressentie entre les version essence, diesel et même électrique... On a toujours l'impression d'être dans la même voiture. Quasiment aucune différence esthétique... en cela, le parti pris de Peugeot est tout à fait payant en terme d'expérience de conduite. Si on regarde les chiffres, c'est d'ailleurs la version électrique, l'e-208, qui est la plus puissante du lot. A 136 chevaux, elle surpasse la version essence la plus musclée, le tout avec une autonomie officielle de 340 kilomètres.

Double-rivalité

Très clairement, au vu des qualités incontestables de cette auto à tous les niveaux, Peugeot a de grandes ambitions. Déjà, d'aller chercher la Clio, le best-seller du marché français. une compétition lancée depuis le dernier Salon de Genève. A 120.000 exemplaires vendus en 2018, la compacte de Renault garde une confortable avance. Mais désormais, comme les 2 rivales sont sur le marché dans leur nouvelle version, les compteurs sont pour ainsi dire remis à zéro... Et de toute évidence, la nouvelle 208 a les moyens de rivaliser, avec des choix pourtant très différents.

Peugoet 208
Peugoet 208 © -

Et la Clio ne sera pas la seule rivale de la 208, puisque l'e-208 électrique va rentrer en concurrence frontale avec l'autre best-seller de Renault sur le marché français, la Zoe. Cette dernière est la référence incontestable du marché (40% des ventes d'auto électriques en France), mais la e-208 possède aussi de très solides arguments à faire valoir et contester ce leadership à terme. Malgré une autonomie inférieure (340 kilomètres contre quasiment 400 pour la dernière Zoe), la e-208 a comme avantage d'être... une 208 avant tout, avec des qualités pratiques indéniables pour un véhicule zéro émissions.

Une chance pour l'automobile française?

C'est donc un double-défi qui attend la 208 sur le marché français. Une perspective qui ravit Jean-Philippe Imparato. "Rendez-vous compte" dit-il "On va se retrouver ces prochaines mois avec un match Clio/208, Zoe/e-208... un peu plus tard, sur les SUV on va avoir la nouvelle 2008 contre le nouveau Captur... C'est stimulant ! Cette compétition dans l'auto française, c'est ce qui pouvait nous arriver de mieux, avec un adversaire de très haut niveau qui nous oblige à redoubler d'efforts".

"Mais c'est précisément une vraie chance pour l'automobile tricolore" continue-t-il, "dans un marché qui a tendance à déprimer... et avec dans le même temps des constructeurs allemands obligés de se battre devant les tribunaux sur fond de Dieselgate ! Industriellement et commercialement, le marché et les constructeurs français vont vivre une période décisive et très porteuse."

Un challenge technologique et commercial dans lequel la Peugeot 208 jouera sans nul doute un rôle central. Le double-défi est donc lancé et promet d'être historique.