BFM Business

Paris: la ligne 13 remplie de foin par un collectif d’artistes pour dénoncer la saturation des transports

Du foin répandu dans une rame de métro

Du foin répandu dans une rame de métro - Collectif Omerta - Instagram

Le collectif de street art Omerta a répandu du foin dans une rame de la ligne 13 du métro dimanche, reprochant à la RATP de traiter ses usagers comme du "bétail".

Drôle de découverte pour les usagers de la ligne 13 du métro parisien. Dimanche, une rame a été remplie de foin et de sacs en toile de jute. Un panneau "Enclos à bétail" était également fixé sur l’une des barres métalliques. La RATP a déposé plainte. 

À l’origine de cette opération, le collectif de street-art Omerta qui souhaitait dénoncer les conditions de transport des usagers franciliens, traités, selon eux, comme du bétail. "Hey la RATP, quitte à créer des enclos à bétail dans la ligne 13 du métro parisien, autant le faire correctement"… a écrit le collectif sur Instagram pour légender une vidéo illustrant la saturation de cette ligne parfois surnommée la "ligne de l’enfer".

Ce n’est que ce lundi qu’Omerta a posté une photo de la rame effectivement transformée en étable: "L’enclos à bétail de la ligne 13 est officiellement ouvert!", a ajouté le collectif. Mais dès dimanche, plusieurs passagers ayant assisté à cette scène surréaliste ont fait part de leur stupéfaction sur Twitter.

116% de taux de remplissage

Empruntée chaque jour par 650.000 personnes, la ligne 13 du métro parisien affiche le taux de charge le plus important du réseau en heure de pointe (116%). Elle est également la troisième ligne la plus fréquentée et voit son trafic croître de 3% par an. L’ouverture du prolongement de la ligne 14 à la mairie de Saint-Denis prévue pour l’été 2020 devrait permettre d’absorber 25% du trafic de l’un des tronçons les plus chargés.

Le collectif Omerta n’en est pas à son premier coup d’essai. Le groupe de street art était déjà derrière l’installation d’une "carotte" de buraliste à Barbès, haut lieu de vente de cigarettes de contrebande. Récemment, une cabine baptisée "péage solidaire" avait fait son apparition sur la bretelle de sortie du périphérique porte de Clichy. Une opération également menée par le collectif qui porte la volonté de "lever le voile sur des phénomènes de société".

Paul Louis