BFMTV

"Péage solidaire", "carotte de Barbès" qui est le collectif derrière ces happenings à Paris?

Le collectif Omerta Project est derrière l'installation d'un "péage solidaire".

Le collectif Omerta Project est derrière l'installation d'un "péage solidaire". - Montage BFM Paris - Omerta Project

Un collectif baptisé Omerta Project entretient le mystère sur ses installations dans le nord-est de Paris qui mettent en lumière des phénomènes de société. Dernier en date, un "péage solidaire" porte de Clichy, là où des populations souvent Roms mendient auprès des automobilistes.

Sur la bretelle de sortie du périphérique porte de Clichy, une cabine baptisée "péage solidaire" a fait son apparition. L'installation reprend les codes des péages autoroutiers, avec la même écriture et un panneau en amont prévenant des systèmes de paiement.

A côté des classiques pièces de monnaie et de la carte bancaire, le symbole d'une bouteille d'eau, de nourriture, de vêtements ou encore de cigarettes figurent sur la pancarte bleue. Ces installations ont été symboliquement placées là où viennent mendier chaque jour des femmes et des hommes, souvent de la communauté Rom. Sur Instagram, un collectif baptisé Omerta Project a revendiqué cette opération, publiant dimanche des photos de l'installation.

"Et si on commençait par reconnaître ces péages urbains avant d'en ouvrir de nouveaux", écrit le collectif sur une vidéo tournée porte de Clichy montrant des femmes circulant entre les voitures arrêtées au feu rouge.

Omerta Project n'en est pas à son coup d'essai. Ce groupe qui se présente comme un collectif de street art était déjà derrière l'installation d'une "carotte" de buraliste à Barbès, haut lieu de vente de cigarettes de contrebande. Cet été, Omerta Project avait également installé dans le nord de Paris une bannière "Crackland welcome" près de la "colline du crack", un site connu pour être un lieu de rendez-vous des toxicomanes.

"Lever le voile sur des phénomènes de société"

Mais qui est Omerta Project et quelles sont ses motivations? Contacté, le groupe cherche à préserver son anonymat. "On est un collectif d'amis. On a tous grandi à Paris ou en région parisienne", résume simplement l'un des membres du collectif. Le groupe assure ne pas avoir d'appartenance ou de message politique à faire passer.

"Chacun dans le groupe a une interprétation, des opinions différentes mais on ne cherche pas à faire passer un message particulier. L'idée c'est de lever le voile sur des phénomènes de société, de provoquer de la discussion, de la réflexion", poursuit ce membre d'Omerta Project.

C'est le cas pour l'installation du péage solidaire et les individus qui viennent mendier aux portes de Paris. "On les laisse un peu dans leur coin, ils sont oubliés. On a a voulu institutionnaliser tout ça. Remettre le sujet sur la table", poursuit ce membre anonyme. Le collectif Omerta Project a prévu de mener de nouvelles actions dans les semaines à venir.

Carole Blanchard