BFM Business

Où vont finir les vieilles voitures diesel des Allemands?

Les exportations  depuis l'Allemagne de voitures d’occasion diesel ont augmenté de 18% l’an dernier.

Les exportations depuis l'Allemagne de voitures d’occasion diesel ont augmenté de 18% l’an dernier. - Federico Gambarini / dpa / AFP

Après la décision de la cour administrative de Leipzig ce mardi, automobilistes et constructeurs allemands redoutent que le marché de l'occasion croule sous les offres à prix sacrifiés de voitures diesel. Mais ces véhicules plus trop prisés par les Allemands ont un débouché naturel: les pays de l'Est.

Les achats de diesel d’occasion reculent en Allemagne. Mais ces voitures en perte de vitesse dans leur pays d'origine pourraient bien trouver un second souffle en Europe de l’Est. Selon des chiffres du ministère des statistiques, les exportations de voitures d’occasion diesel ont en effet augmenté de 18% l’an dernier, rapporte le magazine Wirtschaftswoche (WiWo). 

Le parc allemand de l'occasion diesel (quinze millions de voitures) ne compte que 28% de diesel récents, les Euro 6, ceux qui pourront toujours circuler en ville, la décision du tribunal de Leipzig ne les concernant pas. Elle permettra aux villes allemandes d'interdire la circulation des diesel commercialisés (au minimum) avant la norme Euro 5, entrée en vigueur en 2011.

Mais rendus inquiets par les menaces d'interdiction, les Allemands se détournent des véhicules diesel d'occasion. Les ventes ont baissé l'an dernier de 3%, selon le DAT, une agence qui collecte des statistiques. Vendre un modèle diesel prenait en janvier 102 jours (plus de trois mois et dix jours) contre seulement 89 jours pour un modèle essence (à peine trois mois). Les diesel plus anciens ont donc été contraints de trouver un autre débouché, hors des frontières.

"Traditionnellement, les diesel allemands poursuivent leur carrière dans les pays proches de l’Allemagne, comme la Pologne, la Roumanie ou l’Ukraine, ou encore l’Albanie", explique Sébastien Hancart, directeur général d’AutoScout24, un site spécialisé dans la vente des voitures d’occasion. Ainsi, les ventes de diesel allemands ont doublé en Ukraine en 2017, atteignant 16.000 unités.

Importer des voitures d’un pays à l’autre d’Europe s’avère assez simple. En effet, aucune nouvelle demande d’homologation n’est exigée, aucun frais, ni aucune taxe à l’importation non plus. Restent essentiellement des documents de douane à remplir.

"Les voitures allemandes diesel trouvaient également preneurs en Europe de l’Ouest, mais cela devrait changer, poursuit Sébastien Hancart. Pour les importateurs français par exemple, l’Allemagne propose de nombreux modèles essence d’occasion, des modèles qui manquent cruellement sur notre marché".

Depuis le début de l’année, sur AutoScout24, 54% des recherches de petites annonces concernent des voitures essence. Les acheteurs français pourraient donc bien aller chercher de puissants modèles essence de l'autre côté de la frontière, mais à condition que les vendeurs allemands acceptent de les céder. L’an dernier, selon la WiWo, leurs exportations hors du pays ont légèrement baissé: 176.000 contre 178.000 en 2016. Le diesel n'a cependant peut-être pas dit son dernier mot partout. "Les interdictions visent les grandes villes confrontées à des problèmes de pollution dans les centres-villes, relève Dr. Sebastian Lorenz, vice-président d'AutoScout24. L'acheteur vivant à la campagne pourrait profiter des prix moins élevés des voitures diesel où il peut continuer à être économiquement intéressant".

Pauline Ducamp