BFM Business

Les routiers vont-ils aussi payer la hausse du gazole?

La hausse de 2 centimes du gazole en 2015 ne devait pas concerner les routiers

La hausse de 2 centimes du gazole en 2015 ne devait pas concerner les routiers - Robert Francois-AFP

Pour compenser la suppression de l'écotaxe, le budget 2015 prévoit une hausse de 2 centimes par litre de gazole. Les transporteurs routiers qui ne devaient pas être touchés par la mesure pourraient finalement la payer. Une réunion est prévue ce jeudi par le gouvernement.

Le gouvernement prendra "des décisions très rapidement" pour compenser le manque à gagner lié à la suspension de l'écotaxe. C'est ce qu'a annoncé hier Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports, à l'Assemblée nationale. 

Ce jeudi, il va réunir un groupe de travail chargé de trouver des recettes nouvelles, afin de financer les infrastructures de transports. 

Faire participer les transporteurs

A défaut de taxer les sociétés autoroutières, une solution serait de soumettre les transporteurs routiers à la hausse de 2 centimes d'euros par litre de gazole prévue dans le budget 2015 à compter du 1er janvier prochain. D'ailleurs, les transporteurs routiers sont naturellement conviés à la réunion de jeudi.

"Dans l'accord qui est intervenu entre les transporteurs et le gouvernement, il est clairement dit que chaque partie constate qu'il est naturel que les transporteurs participent financièrement pour les infrastructures de ce pays", a déclaré Alain Vidalies.

Selon les députés écologistes qui soutiennent cette mesure, la hausse du diesel pour les routiers pourrait rapporter 120 millions d'euros par an. La hausse pour les autres catégories de consommateur doit, elle, rapporter 807 millions, selon le projet de budget.

Tarif préférentiel 

Les transporteurs routiers, comme les transports en commun et les agriculteurs, bénéficient actuellement d'un remboursement par l'Etat des taxes sur les carburants. Au final, ils paient 39,19 centimes de taxe par litre contre 42,84 euros pour les autres consommateurs. Les taxis, eux, bénéficient d'un tarifs encore plus favorable, de 30,2 centimes par litres.

Des montants qui étaient inchangés dans la version initiale du budget 2015. Mais ces tarifs pourraient finalement être revus à la hausse pour faire participer les entreprises de transport routier à l'effort collectif. Les syndicats professionnels de transporteurs ne seraient d'ailleurs pas totalement opposées à une petite hausse. 

Seconde hausse de 2 centimes? 

Sauf que le gouvernement pourrait aller plus loin et les soumettre également à la seconde hausse de 2 centimes par litre prévue à compter du 1er avril 2015 au titre de la taxe carbone dont ils étaient également exonérés. Pas sûr que les petits transporteurs soient d'accord pour payer deux fois. Des manifestations ne sont pas à exclure comme ce fut le cas pour obtenir la suspension de l'écotaxe. 

Patrick Coquidé