BFM Business

Le trafic aérien mondial dopé par les classes moyennes

L'aéroport de Hong-Kong est l'une des principales plateformes aéroportuaires (hub) de la planète.

L'aéroport de Hong-Kong est l'une des principales plateformes aéroportuaires (hub) de la planète. - -

David Prevor, le directeur des prévisions d'Airbus, est très optimiste sur l'avenir du trafic aérien. Il devrait exploser en même temps qu'émerge la classe moyenne mondiale.

Le marché de l'aéronautique dopé par l'émergence des classes moyennes dans les pays émergents. Interrogé au salon du Bourget - dont BFMBusiness est le partenaire-, le directeur des prévisions d'Airbus en est convaincu. David Prevor considère que se trouvent là les clés du dynamisme du trafic aérien.

Son enthousiasme, il l'explique pour commencer par le fait qu'on voyage de moins en moins par loisirs, et de plus en plus par nécessité. Que ce soit pour travailler ou pour étudier, on n'hésite plus à changer de pays, voire, parfois, de continent. Donc à prendre l'avion.

Multiplication des hubs

En outre, la classe moyenne, qui représentait 30% de la population mondiale en 2012, devrait doubler d'ici 20 ans, essentiellement en Asie et en Afrique. Ce qui devrait entraîner une augmentation de la taille des villes, donc rendre nécessaire la multiplication des aéroports internationaux à très forte capacité, les fameux hubs, qui accueillent plus de 10.000 passagers long-courrier par jour.

Ces aéroports, au nombre de 42 en 2012, seront plus de 90 dès 2030. Une excellente nouvelle pour le marché des très-gros porteurs. Comme par exemple l'Airbus A380, ou le Boeing 747-8.

Dans le même temps, il faudra alimenter ces hubs via les aéroports régionaux. Ce qui promet un juteux marché aux moyen-courriers comme l'A320 ou le B737.

Mathieu Sevin et envoyé spécial au Bourget