BFM Business

Le trafic aérien a passé la barre des 4 milliards de passagers en 2017

Le trafic aérien bat un nouveau record en 2017

Le trafic aérien bat un nouveau record en 2017 - Greg Baker / AFP

La trafic aérien mondial a augmenté de 7,6% l'année dernière. Une croissance sans équivalent depuis 2010.

Un nouveau palier a été franchi par le trafic aérien au niveau mondial en 2017. Profitant d'une croissance globale de 7,6%, les 280 compagnies aériennes recensées dans le monde ont transporté pour la première fois plus de 4 milliards de passagers en une seule année. Le trafic a ainsi doublé en seulement treize ans. Sans battre un record historique, la croissance du trafic a tout de même atteint son plus haut niveau depuis 2010.

Toutes les régions du monde en ont bénéficié mais l'Asie-Pacifique et l'Amérique latine sont les deux zones qui en profitent le plus, a annoncé ce jeudi l'Association internationale du transport aérien (IATA) qui reste néanmoins prudent pour l'année à venir:

"Bien que les perspectives économiques restent favorables en 2018, l'augmentation des coûts, notamment celui du fuel, nous laissent penser qu'en 2018 nous n'aurons pas la même demande que celle de 2017, stimulée par des tarifs bas au premier semestre", a expliqué le directeur général de l'IATA, Alexandre de Juniac, cité dans le communiqué.

Croissance fulgurante pour les compagnies d'Asie-Pacifique

Le trafic intérieur des compagnies a grimpé de 7%, avec des hausses particulièrement significatives en Inde, en Chine et en Russie. Alors que le trafic international a fait, lui, un bond de 7,9%.

Pour la première fois depuis 1994, les compagnies d'Asie-Pacifique sont arrivées en tête de la croissance avec une hausse fulgurante de la demande (+9,4%) grâce au développement économique de la région et à l'ouverture de nouvelles lignes, indique l'IATA.

L'Amérique latine a enregistré sa progression la plus forte depuis 2011, avec 9,3%, mais "la tendance haussière s'est ralentie en fin d'année" en raison notamment des ouragans qui ont également frappé les États-Unis, selon la même source. En Europe, le trafic a grimpé de 8,2% sur fond d'embellie économique.

Baisse du trafic au Proche-Orient

Les compagnies africaines ont enregistré pour leur part une croissance de 7,5%, soulignant des conditions économiques plus favorables au Nigeria dues "à la hausse récente du prix du pétrole". Au Proche-Orient (+6,6%), les compagnies aériennes ont pour la première fois en vingt ans enregistré une baisse de leur part dans le trafic mondial (9,5%).

Cette situation s'explique notamment, toujours selon l'IATA, "par l'interdiction temporaire américaine d'emporter des ordinateurs et tablettes en cabines ainsi que la proposition d'interdire l'arrivée aux États-Unis de ressortissants de certains pays de la région".

Les États-Unis ont enregistré leur croissance la plus forte depuis 2011 avec une hausse de 4,8%. Le trafic au départ des États-Unis a été robuste, en revanche "les nouvelles restrictions liées à la politique d'immigration et à la sécurité" ainsi que les tempêtes de neige en fin d'année "ont ralenti les arrivées". Selon les estimations de l'IATA, le nombre de passagers transportés dans le monde devrait avoir à nouveau doublé en 2036.

P.L avec AFP