BFM Business

Le gouvernement veut développer les autoroutes ferroviaires

Pour relancer le transport de marchandise sur rail, le gouvernement va lancer deux projets d'autoroute ferroviaires.

Pour relancer le transport de marchandise sur rail, le gouvernement va lancer deux projets d'autoroute ferroviaires. - -

Le ministre des Transports doit annoncer, ce 18 septembre, la création de deux nouvelles autoroutes ferroviaires. L’objectif est d’avoir une offre plus adaptée aux besoins des entreprises pour relancer le fret sur rail.

De l’aveu même de Guillaume Pepy, le déclin du fret ferroviaire ne s’explique pas uniquement par le ralentissement économique. Auditionné ce 18 septembre devant la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire de l'Assemblée, le PDG de la SNCF a insisté sur la nécessité de passer à un transport de marchandise sur rail à la mode "XXIème siècle si l’on veut avoir une chance de concurrencer les camions".

La voie serait donc développer l’offre d’autoroute ferroviaire, un mode de transport hybride consistant à faire voyager les camions sur des trains aménagés en conséquence. Un modèle qui a déjà fait ses preuves "comme c’est le cas avec le tunnel sous la manche", cité en exemple Guillaume Pepy, ou encore en Suisse.

Pour lui, c’est seulement en proposant un service de transport permettant à la fois de combiner les trajets de proximité et les longs parcours et de relier les villes portuaires, que le rail pourra enfin s’imposer face à la route.

Une autoroute ferroviaire atlantique en 2016

Justement, Frédéric Cuvillier, le ministre délégué aux Transports, va annoncer deux projets majeurs pour relancer le fret ferroviaire sur l’axe nord-sud.

Il s’agit d’une part de prolonger l’autoroute ferroviaire reliant Bettenbourg, au Luxembourg, à Perpignan, par un tronçon situé au nord, qui partirait de Calais. Une opération qui permettrait de capter une partie du trafic ferroviaire en provenance du tunnel sous la Manche. Sa mise en service serait pour début 2015.

L’autre projet est plus ambitieux puisqu'il s’agit de créer un nouvel axe nord sud : l’autoroute ferroviaire atlantique qui devra relier Calais (Nord-Pas-de-Calais) à Bayonne (Pyrénées-Atlantique). Réseau Ferré de France (RFF) va débourser 300 millions d’euros pour cette infrastructure. L’ouverture devrait intervenir au début de l’année 2016.

Avec cette autoroute ferroviaire, le gouvernement mise sur un report de la route vers le rail de l'ordre de 7% du trafic. Soit environ 480 poids-lourds par jour sur la traversée de la France du nord au sud.

Malgré tout, on sera de toute façon loin de l’objectif du Grenelle de l’environnent, qui visait à faire passer la part des transports fluvial et ferroviaire de 14 à 25 % en 2020 !

Coralie Cathelinais