BFM Business

Le gouvernement au chevet du secteur aérien

-

- - -

Le député socialiste Bruno Le Roux rend ce lundi 3 novembre un rapport à Manuel Valls avec différentes propositions pour dynamiser la compétitivité du secteur aérien français. Il propose ainsi de réduire la fiscalité et de geler la distribution des droits de trafic.

L'Etat s'apprête à faire un geste pour le secteur aérien. Le député socialiste Bruno Le Roux remet ce lundi 3 novembre au Premier ministre, Manuel Valls un ensemble de propositions pour aider les compagnies françaises à gagner en compétitivité.

En somme, l'élu met en avant deux grands principes phares. Premièrement, Bruno Le Roux recommande de geler la distribution des droits de trafic, qui définissent notamment les fréquences de vols et les points d'escales. Les compagnies du Golfe Emirates,

Qatar Airways et Etihad sont plus particulièrement visées. Pour accompagner leur croissance, ces trois sociétés ont, en effet, de grandes ambitions et réclament des créneaux d'atterrissage supplémentaires.

Une modification de "la taxe Chirac"

L'autre mesure phare est la réduction la fiscalité. "La taxe Chirac", une contribution qui doit financer la lutte contre les épidémies dans les pays pauvres, est notamment dans le viseur.

Il ne s'agit pas de supprimer cette taxe mais de modifier ses sources de financement. Pour Bruno Le Roux il faut solliciter des secteurs en meilleures santé, comme les banques et la grande distribution. Avec cette mesure Air France aurait économisé 70 millions d'euros l'an passé.

Enfin le rapport préconise une remise à plat des taxes aéroportuaires. L'idée est que les investissements ne soient plus financés seulement par les compagnies mais aussi par les activités annexes, comme les boutiques et les parkings. Cette proposition risque de ne pas être du goût d'ADP et de ses actionnaires dont le premier d'entre eux n'est autre que l'Etat avec 50,6% du capital.

Mathieu Sevin avec BFM Business