BFM Business

Le cartel des loueurs de voitures dans le viseur des autorités

Europcar a révélé l'affaire.

Europcar a révélé l'affaire. - Kenzo Tribouillard - AFP

Europcar a révélé que plusieurs loueurs de voitures se trouvent dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence. Le groupe a d'ailleurs passé une provision de 45 millions d'euros dans ses comptes.

Un nouveau cartel se trouve dans le collimateur de l'Autorité de la concurrence, celui des loueurs de voiture. C'est ce que révèle Le Figaro.

L’affaire comporte deux volets distincts. Tout d'abord, l’Autorité de la concurrence reproche à plusieurs loueurs de voiture d’avoir appliqué, en se concertant, une surcharge dans les gares ferroviaires de 2005 à 2008. Le second grief de l’Autorité de la concurrence concerne les aéroports.

Là, elle accuse les loueurs de véhicules d’avoir "reçu de la part de gestionnaires d’aéroports des informations régulières sur les activités de leurs concurrents". Les faits se sont déroulés entre 2003 et 2008.

Le débat porte, en ce moment, sur la qualité de ces informations. Les loueurs ne démentent pas les échanges mais affirment qu’il s’agissait simplement d’essayer d’anticiper sur les flux de passagers afin de mieux gérer les places de parking dans les aéroports.

Des amendes importantes

Et c'est Europcar qui a dû révéler l'enquête en cours, en lançant jeudi 21 mai son processus d'introduction en Bourse, tant les menaces que fait peser maintenant l'Autorité de la concurrence, sont prises au sérieux par toutes les grandes entreprises.

Entre le poulet, le yaourt et les télécoms, tous les secteurs sont frappés par des amendes conséquentes de plusieurs dizaines de millions d’euros.

Europcar, qui plaide sa bonne foi et pense encore pouvoir obtenir gain de cause, a tout de même dores et déjà enregistré une provision de 45 millions d’euros dans ses comptes. Tout en précisant bien aux éventuels actionnaires qu'elle n'avait aucune garantie que ce soit suffisant.

Laurent Mimouni