BFM Business

La SNCM sera-t-elle en grève le 1er janvier?

Les bateaux de la SNCM pourraient rester à quai, mercredi 1er janvier.

Les bateaux de la SNCM pourraient rester à quai, mercredi 1er janvier. - -

Les syndicats de la compagnie maritime ont déposé un préavis de grève pour le mercredi 1er janvier. Des négociations ont lieu pour éviter ce qui serait la première grève depuis deux ans.

La recherche d'un nouvel actionnaire se fait de plus en plus urgente pour la SNCM. Les syndicats de la compagnie maritime ont, en tout cas, déposé un préavis de grève reconductible pour le mercredi 1er janvier.

Il s'agirait de la première grève depuis deux ans. Le gouvernement cherche actuellement à négocier avec les syndicats, qui dénoncent une position en "double-jeu" de l'Etat.

La CGT, syndicat majoritaire, réclame un actionnariat d'"intérêt général", qui impliquerait les collectivités territoriales et la Caisse des Dépôts pour remplacer Veolia-Transdev, actuellement actionnaire majoritaire. Ils demandent que la Caisse des Dépôts et les collectivités locales rejoignent l'Etat, actionnaire à 25%, et les salariés (9%).

La direction dit comprendre les inquiétudes des syndicats, mais rappelle que "si l'arrêt de la compagnie se confirme mercredi, sur les deux premiers jours, ce serait plus de 4.000 clients touchés pour un coût de près de 1 million d'euros".

40 millions d'euros de perte en 2013

Veolia, qui devait récupérer les 66% de Transdev, souhaite se désengager. De plus, Bruxelles a jugé certaines aides versées par la Collectivité territoriale de Corse illégales, et la société doit rembourser 440 millions d'euros.

L'Etat français conteste la décision de Bruxelles. Mais les pertes de la SNCM pourraient s'élever à 40 millions d'euros en 2013, alors qu'elles étaient déjà de 13 millions d'euros en 2012.

La société ne survit donc que grâce à l'argent venue de ses actionnaires. Le 18 décembre, Transdev, société filiale de la Caisse des Dépôts et de Veolia, a octroyé 13 milliards d'euros à la compagnie pour qu'elle reste à flot pendant quelques mois, tout en précisant qu'"aucun autre soutien financier ne pourra être apporté à la SNCM".

J.S avec AFP