BFM Business

La SNCM à nouveau en grève

La SNCM avait déjà connu un mouvement de grève important en janvier dernier.

La SNCM avait déjà connu un mouvement de grève important en janvier dernier. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les syndicats ont entamé, ce mercredi 26 mars, un mouvement de grève de 24 heures reconductibles. Ils demandent l'entrée de la Caisse des Dépôts au capital de la société pour pallier le désengagement de Transdev.

Après les débrayages de janvier, les marins de la SNCM ont débuté, ce mercredi 26 mars, un mouvement de grève reconductible de 24 heures à l'appel de leur syndicats.

"La durée du mouvement dépendra des réponses que nous apportera le gouvernement sur l'avenir de la compagnie", a déclaré à Reuters Frédéric Alpozzo, secrétaire des marins CGT.

Les organisations syndicales estiment que Transdev, la filiale transport de Veolia et de la Caisse des Dépôts et Consignations, actionnaire à 66% de la SNCM, menace la compagnie de disparition.

Désengagement de Veolia et Transdev

Veolia, qui souhaite se désengager de la compagnie, a proposé à plusieurs reprises un dépôt de bilan, refusé par la direction de l'entreprise, ou une saisie du tribunal de commerce.

"Les déclarations publiques répétées du PDG de Veolia, Antoine Frérot, portent un préjudice considérable à notre entreprise et rendent toujours un peu plus difficile le travail de ceux qui quotidiennement sont impliqués dans la transformation de la SNCM", déclare la CGC dans un communiqué.

La CGT demande, elle, à l'Etat, actionnaire à 25%, "de faire entrer la Caisse des Dépôts et Consignations directement dans le capital de la SNCM afin de sécuriser le projet industriel de la compagnie".

J.M. avec Reuters