BFM Business

La SNCF verserait 36 millions d'euros aux salariés de SeaFrance

La SNCF se déclare lundi prête à verser 36 millions d'euros d'indemnités supplémentaires de licenciement aux salariés de la compagnie maritime transmanche SeaFrance, une de ses filiales, dans le but de favoriser un projet de reprise coopérative. /Photo pr

La SNCF se déclare lundi prête à verser 36 millions d'euros d'indemnités supplémentaires de licenciement aux salariés de la compagnie maritime transmanche SeaFrance, une de ses filiales, dans le but de favoriser un projet de reprise coopérative. /Photo pr - -

PARIS (Reuters) - La SNCF se déclare lundi prête à verser 36 millions d'euros d'indemnités supplémentaires de licenciement aux salariés de la...

PARIS (Reuters) - La SNCF se déclare lundi prête à verser 36 millions d'euros d'indemnités supplémentaires de licenciement aux salariés de la compagnie maritime transmanche SeaFrance, une de ses filiales, dans le but de favoriser un projet de reprise coopérative.

Cette annonce a été faite au moment où le tribunal de commerce de Paris examinait à nouveau le dossier. La société Eurotunnel a annoncé aussi être prête à aider le projet de coopérative des salariés en reprenant les bateaux.

"Le Conseil d'administration de la SNCF a approuvé ce matin le versement par la SNCF d'une somme d'un montant global estimé à 36 millions d'euros permettant de financer une indemnisation supra-légale exceptionnelle au bénéfice des salariés de SeaFrance qui seraient licenciés", dit la compagnie ferroviaire dans un communiqué.

Elle confirme aussi son intention de mettre "en place dans le cas d'une liquidation ou d'une relance de l'activité avec suppressions d'emplois "une cellule de reclassement et de recrutement dans le groupe SNCF pour tous ceux qui le souhaitent".

Elle parle enfin d'une "initiative de revitalisation volontaire en faveur des territoires concernés".

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse