BFM Business

La SNCF prévoit à nouveau 34% de grévistes pour le 4 avril

Depuis la Gare Montparnasse, la direction de la SNCF a estimé que le taux de grévistes pour la deuxième journée de mobilisation des cheminots serait équivalent à celui de ce mardi, soit un tiers de son effectif en grève.

Mathias Vicherat, le directeur général adjoint de la SNCF, a annoncé ce mardi que le taux de mobilisation des cheminots attendu pour mercredi serait équivalent à celui de ce mardi, soit 34% du personnel ainsi que 48% des effectifs indispensables à la circulation des trains.

Comme ce mardi, les quatre organisations syndicales de SNCF ont déposé un préavis dès lundi soir pour la journée du 4 avril. Le trafic devrait donc encore être "très perturbé" indique la direction.

La SNCF prévoit donc que ne circule qu'un Transilien ou TER sur cinq, et un TGV sur sept (soit un de plus que ce mardi en moyenne).

-
- © -

En Île-de-France, le trafic restera également très perturbé sur les lignes Transilien, RER, les différents trains de banlieue et certains tramway. Par exemple, un RER D sur six passera effectivement, tandis que les trains de banlieue ne circuleront qu'à hauteur de 1 sur 3.

-
- © -

Elle précise également que "l’ensemble des informations et des horaires des trains qui circuleront est disponible depuis ce mardi 3 avril à 17h sur tous les
canaux de l’information voyageurs SNCF".

La compagnie ferroviaire demande par ailleurs à ceux dont le train serait annulé de ne pas se rendre en gare.

-
- © -

Aux côtés du DG adjoint à la Gare Montparnasse ce mardi, Alain Krakotich, le directeur du Transilien, s'est félicité que la SNCF ait tenu son plan de transport pour la journée de mardi. Le directeur a ensuite indiqué que le Limousin, PACA, Languedoc-Rousillon et Normandie étaient les régions où la mobilisation avait été la plus forte tandis que les Pays de la Loire, l'Alsace et l'Ile-de-France était celles où le taux de grévistes était le plus faible.

Alain Krakotich est par ailleurs revenu sur les images de la Gare de Lyon très partagées sur les réseaux sociaux, où l'on voyait des quais tellement bondés de voyageurs que des usagers marchaient sur les voies. “À Gare de Lyon, des clients ont eu du mal à marcher le long d’un quai à l’arrivée d’un RER D et ont été amenés à traverser les voies”, a-t-il rapporté. “C’est une situation qui est évidemment inacceptable, puisque nos clients ont pris des risques. On va prendre, à partir de cet après-midi, des précautions comme des rames de TGV écran”, c'est-à-dire des rames qui bloqueront l'accès aux voies. "Deux personnes ont été blessées, en particulier une dame qui a une blessure au niveau du crâne", a-t-il annoncé. “On est très sensibles à ce qui s’est passé”.

N.G.