BFM Business

La SNCF pourrait supprimer 13.000 postes

Le nombre de suppressions de poste est, pour l'instant, une projection.

Le nombre de suppressions de poste est, pour l'instant, une projection. - Jeff Pachoud - AFP

La SNCF devrait tailler radicalement dans ses effectifs ces cinq prochaines années.

L'avenir s'annonce sombre pour les salariés de la SNCF. Un nouveau rapport remis ce mardi 24 mars au Comité central d'entreprise (CCE) de la SNCF prédit un "probable nouveau repli significatif" des effectifs du groupe public, de l'ordre de 11.000 à 13.000 postes dans les cinq prochaines années.

Cette projection réalisée par le cabinet Secafi et consultée par l'AFP est encore plus sombre que celle présentée au même CCE fin février par le cabinet Degest, qui prévoyait la suppression de près de 9.000 emplois nets d'ici à 2020.

Pour cette analyse, Secafi précise avoir travaillé sur le plan stratégique que le nouveau groupe public doit encore "négocier et contractualiser avec l'Etat" en 2015. Conséquence de la réforme ferroviaire votée l'été dernier, le groupe a changé de périmètre et d'organisation au 1er janvier et réunit maintenant les 149.000 salariés de la SNCF et les 1.500 employés de Réseau ferré de France (RFF).

"Stabiliser la dette"

L'objectif de "stabiliser la dette à un horizon de moyen terme" crée une "pression préjudiciable" à l'"assise industrielle" du groupe et sa capacité à organiser les mobilités nécessaires, affirme le cabinet.

Pour stabiliser la dette du groupe en 2020, à 56,7 milliards d'euros contre 45 en 2014, le cabinet chiffre à 4,8 milliards d'euros l'effort de productivité interne: 2,5 milliards d'économies espérées de la fusion de RFF avec l'ancienne branche SNCF Infra et 2,3 milliards des divers plans engagés pour réduire les coûts.

D. L. avec AFP