BFM Business

La SNCF change de fournisseur de sandwichs

La SNCF change de prestataire pour sa restauration à bord des trains TGV et Intercités.

La SNCF change de prestataire pour sa restauration à bord des trains TGV et Intercités. - -

La SNCF va changer de prestataire pour la restauration à bord des TGV et Intercités, à partir du 3 novembre. Le groupe cherche à rendre rentable cette activité.

La SNCF veut faire des économies. L’annonce non officielle du mardi 2 juillet va dans ce sens et concerne la vente de sandwichs dans les TGV et trains Intercités, avec l’arrivée d’un nouveau prestataire la coentreprise Newrest/Elior.

Le groupe n’a pas souhaité confirmer cette information, indiquant que les résultats de l’appel d’offres seraient dévoilés le 15 juillet.

Le contrat, d’un montant proche de 850 millions d’euros, doit confier à Newrest la gestion du personnel à bord des trains pour cinq ans. La SNCF quant à elle, achetera et vendra les produits à son compte, via sa filiale CRM services, ce qui lui permettra de contrôler les stocks et volumes.

Dans l’ancien contrat, Cremonini occupait toute la chaîne de services en rapport avec la restauration avec en échange une subvention de la compagnie ferroviaire.

Une activité déficitaire

"Le choix de la SNCF est un choix logique, cet appel d’offres sort l’activité de l’impasse dans laquelle elle était" assure Gildas le Gouvello, représentant CFDT-restauration à la SCNF. L'activité restauration est en effet déficitaire.

Son syndicat réclame néanmoins le regroupement de la totalité des salariés dans "une même filiale, ou dans une joint venture".

La CFDT affirme qu’en l’état, cette nouvelle organisation "coûtera un million d’euros de plus par mois qu’actuellement", liée au manque de synergies et à l’augmentation du périmètre de vente (instauration de vente ambulante sur certains trajets).

Le groupe toulousain Newrest qui a repris à dessein en 2010 la Compagnie des Wagons-Lits pour créer sa coentreprise avec Elior (spécialiste de la restauration sur autoroute), pour être en mesure de répondre à ce type d’appels d’offres.

Il envisage d’apporter des enseignes connues des voyageurs itinérants comme Paul ou DailyMonop’, comme le fait Elior sur les autoroutes françaises.

Vincent Flaviano