BFM Business

La SNCF annonce un retour du trafic à la normale progressif jeudi

Après deux jours de grève des cheminots, la direction de la SNCF a annoncé "un retour progressif à la normale" de la circulation des trains jeudi. Trois trains sur quatre sont prévus pour les "trains du quotidien".

La direction de la SNCF a annoncé mercredi un "retour progressif à la normale" jeudi, à la fin de la première période de grève contre le projet de réforme ferroviaire, mais le trafic sera encore perturbé sur les lignes régionales, notamment les Intercités.

Si le trafic TGV est annoncé "quasi-normal", trois trains sur quatre sont prévus pour les "trains du quotidien" (Transilien en région parisienne, TER en régions) et trois sur cinq pour les Intercités, indique dans un communiqué la SNCF, qui avertit que des perturbations pourront subsister en début de matinée.

-
- © -

Les lignes internationales seront "peu" perturbées, selon la SNCF. Pour les TGV, le trafic sera normal sur les axes Est, Atlantique et Sud-Est, quasi-normal sur le Nord et les liaisons interrégionales. Une reprise est prévue pour les trains à bas coûts Ouigo avec deux trains sur cinq.

En Ile-de-France, le trafic est annoncé "normal" sur les lignes A et B du RER. Trois trains sur cinq circuleront sur la ligne C, deux sur trois sur la D et un sur deux pour le RER E. Pour les TER en régions (trois trains sur quatre), le trafic sera "peu perturbé" en heure de pointe, précise l'entreprise.

Reprise de la grève samedi

Les Intercités seront les plus touchés, notamment l'axe Paris-Granville (deux sur cinq) et Paris-Le Havre (un sur deux). Trois lignes seront encore complètement privées de desserte. Mercredi, le trafic était, comme mardi, "très perturbé", avec un TGV sur 7, un TER et un Transilien sur 5.

La reprise de la grève est prévue dès samedi 20H00, pour deux jours à nouveau, jusqu'à mardi 7H55. En assemblées générales (AG) mercredi, les cheminots de SUD-Rail, seul syndicat qui avait appelé à une grève illimitée reconductible par 24 heures, ont en effet décidé de ne pas s'y engager dans l'immédiat.

Au deuxième jour du première épisode de grève de deux jours sur cinq annoncée jusqu'au 28 juin, à l'appel de la CGT, l'Unsa et la CFDT, la participation globale était annoncée en baisse par la direction de la SNCF, avec 29,7% de grévistes "en milieu de matinée" (après 33,9% la veille). Mais les trois quarts des conducteurs restaient mobilisés (74% contre 77% mardi) et il y avait davantage de contrôleurs (77% contre 69%) et d'aiguilleurs (46% contre 39%) en grève.

N.G. avec AFP