BFM Business

La SNCF acte la fin des trains iDTGV

La marque iDTGV avait été lancée en 2004

La marque iDTGV avait été lancée en 2004 - Loïc Venance - AFP

La compagnie ferroviaire a confirmé lundi soir l'arrêt en deux temps de cette offre à bas coûts qui va néanmoins être intégrée dans l'ensemble des tarifs TGV. Les 70 salariés d'iDTGV vont continuer de travailler sur l'innovation ou, pour certains, être reclassés en interne.

Clap de fin pour iDTGV. La SNCF a indiqué lundi soir que son offre de train à bas coût "va disparaître" en deux temps d'ici la fin de l'année, assurant que "le volume de petits prix" sera maintenu sur l'ensemble des billets TGV.

"La marque iDTGV va disparaître, mais tous les trains, les horaires vont intégrer TGV", a ainsi précisé une porte-parole de Voyages SNCF, confirmant une information du Parisien. "Ce n'est pas vraiment une fermeture, c'est un transfert. On a décidé de clarifier pour une meilleure lisibilité des offres", a-t-elle expliqué.

Des "petits prix" qui resteront

Ainsi, à partir de la mise en service commercial de la ligne à grande vitesse vers Bordeaux (TGV l'Océane) le 2 juillet, "il n'y aura plus que deux offres, TGV et Ouigo". 

Le basculement sur la ligne sud-est - vers Lyon, Marseille, Nice et Montpellier - est prévu pour la fin d'année. iDTGV "intègre progressivement l'offre TGV", a affirmé la porte-parole, certifiant que "le volume de petits prix va basculer sur l'offre TGV".

Par ailleurs, le 70 salariés d'iDTGV, filiale de la SNCF, "vont rester" pour "travailler sur l'innovation" commerciale et les services à bord. "Il y aura de la mobilité interne pour ceux qui le souhaitent", a-t-elle ajouté.

Un "coup de massue" pour les salariés

Selon Le Parisien, l'annonce faite au 1er mars aux salariés d'iDTGV avait provoqué un l'effet d'un "coup de massue". 

"On ne s’y attendait pas, confie l’un d’eux, qui souhaite garder l’anonymat. Nous avons fait une année 2016 record avec un chiffre d’affaires de 236 M€ soit 1,8 M€ de plus que ce qui avait été fixé comme objectif par le groupe. On va nous proposer un reclassement chez SNCF. Mais ce n’est pas forcément ce que l’on souhaite. IDTGV est une petite structure où on est capable d’aller très vite pour mettre une idée en pratique. SNCF, c’est plus lourd et plus compliqué. Cette nouvelle est dure à encaisser", explique l'un d'entre eux au site du journal.

Lancée en 2004 entre Paris et Marseille, l'offre iDTGV avait adopté les codes des compagnies aériennes low-cost pour contrer cette nouvelle concurrence, notamment avec un système de réservation exclusivement en ligne.

En 2015, iDTGV avait notamment lancé iDTGVMax qui permettait, moyennant 60 euros par mois, de prendre des iDTGV en illimité. 10.000 personnes avaient ainsi opté pour cet abonnement, construisant, pour certains, leur vie autour de cette offre. L'annonce, en février dernier, de l'arrêt de l'iDTGVMax, avait, pour ces raisons, provoqué une véritable levée de boucliers.

J.M. avec AFP