BFM Business

La PME française qui recharge les voitures électriques vise la Bourse

Le constructeur japonais Nissan a retenu DBT comme partenaire européen pour l’accompagner dans le déploiement de plusieurs milliers de bornes de recharge rapide (moins de 30 mn).

Le constructeur japonais Nissan a retenu DBT comme partenaire européen pour l’accompagner dans le déploiement de plusieurs milliers de bornes de recharge rapide (moins de 30 mn). - DBT-CEV

DBT prépare son introduction sur Alternext Paris. La PME perce sur le marché des bornes de recharge pour voitures électriques. Nissan l'avait retenue pour l'Europe dès 2012.

En parsemant l'hexagone de l'équivalent des pompes à essence pour les voitures électriques, une PME se taille un beau succès. Profitant de la COP21, le groupe DBT, originaire de Douai, fournit les 15 bornes de recharge électrique rapide qu'a installé Renault-Nissan en Ile-de-France, pendant la conférence. Dans la foulée, DBT a enregistré son document de base auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF). C'est la première étape qui doit aboutir à sa cotation sur Alternext Paris, marché d'Euronext dédié aux PME.

Créé en 1990, le groupe, spécialiste des équipements électriques professionnels, s'est diversifié dans les bornes de recharge pour voitures électriques. Au 30 juin 2015, le groupe disposait d’un parc installé de plus de 16.500 bornes de recharge, dont 1.553 bornes rapides installées dans 33 pays.

Les bornes de recharge représentent 75% de son activité

Cette avance, DBT la doit en grande partie au partenariat noué dès 2012 avec Nissan. Le constructeur japonais cherchait un partenaire local pour développer en Europe un réseau de bornes de recharge rapide (moins de 30 minutes), destiné à sa Leaf, son véhicule vedette 100% électrique.

Résultat: en trois ans, le chiffre d’affaires de DBT a plus que doublé, uniquement par croissance organique, pour atteindre 17,2 millions d'euros (au 30 juin 2015) dont 63% réalisé à l’international. Cette croissance a été tirée par la vente de bornes de recharge, qui représentent 75% de son chiffre d’affaires contre 25% pour les activités historiques.

Depuis, la PME française a conçu des bornes de recharge universelle lui permettant de s'adapter aux trois principaux standards de recharge mondiaux: japonais (Nissan, Toyota, Mitsubishi, Honda...), européen (Audi, BMW, Mercedes, Volkswagen...) et celui utilisé notamment par Renault sur sa ZOE. 

Trois groupes européens sont ses grands concurrents

DBT revendique un résultat opérationnel à l'équilibre en dépit d'importants investissements déjà réalisés pour structure. Par son introduction en Bourse, la société veut accélérer sa croissance, et s’est fixé comme objectif de disposer d’un parc installé de 10.000 bornes de recharge rapide à horizon 2020.

Sur le seul marché européen, zone géographique privilégiée à moyen terme par la PME, les ventes de bornes de recharge rapide devraient passer de 24 millions de dollars aujourd’hui à plus de 300 millions en 2023. Les trois principaux concurrents sur ce marché sont le groupe helvético-suédois ABB, l'Allemand Siemens et le Portugais Efacec.

Frédéric Bergé