BFM Business

La percée à l'export des minibus autonomes "made in France" 

-

- - -

Les navettes électriques sans chauffeur de la start-up Easysmile roulent en Finlande sur le réseau routier. En Suisse, deux minibus de Navya circulent sur un circuit bien défini dans la vieille ville de Sion.

Alors que Google et les industriels automobiles guerroient ou s'allient sur la voiture autonome, de petites sociétés françaises suivent leur bonhomme de chemin sur le créneau de la navette électrique sans chauffeur. La Finlande teste depuis une dizaine de jours un service de navettes sans conducteur avec deux modèles EZ10 de la start-up française Easysmile.

Cette co-entreprise est issue de Robosoft Technology et de Ligier, lequel les produit dans son usine auvergnate. Ces navettes transportent une dizaine de personnes à petite vitesse (moins de 20 kilomètres/heure) sur de courts trajets.

La législation finlandaise facilite les tests de tels véhicules

Ces minibus roulent sur les voies publiques d'un district au sud de Helsinki, dans le cadre d'un projet pilote coordonné par l'université Helsinki Metropolia University of Applied Sciences. Le test en cours s'arrêtera dès les premières neiges pour reprendre au printemps 2017.

Cette expérimentation est facilitée par le fait que la Finlande est l'un des rares pays dont la législation n'impose pas de chauffeur dans les véhicules circulant sur la voie publique. Les navettes d'Easysmile avaient déjà été testées en Finlande (à Vantaa) au cours de l'été 2015, dans le cadre du projet CityMobil2 financé par l'Europe.

-
- © L’exploitation pilote a débuté cet été 2016 dans la vieille ville de Sion. Deux bus autonomes de la start-up Navya effectuent un circuit d’environ 1,5 km.

Une autre start-up française, Navya, a développé des minibus 100% électriques sans chauffeur. Et elle réalise, elle aussi, une première percée à l'export. Deux de ses modèles ont été livrés, fin 2015, à Carpostal, une entreprise suisse de transport public. Ils circulent depuis dans la ville de Sion. Après qu'une première phase de test sans voyageurs concluante a été réalisée sur un site privé et fermé, les autorités suisses ont autorisé l’essai des navettes dans l’espace public pour le transport des personnes.

Depuis la fin juin 2016, Carpostal propose aux habitants et aux visiteurs de se déplacer en centre-ville à bord de deux navettes sans conducteurs arborant la couleur jaune poussin propre à l'entreprise suisse. L’exploitation de ce nouveau mode de transport, se limite à la vieille ville de Sion, sur un circuit suivi de 1,5 kilomètre.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco