BFM Business

La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi

La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi dans au moins quatre grandes régions (Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes et Limousin) malgré l'amorce de dialogue nouée entre direction et grévistes au niveau régional. /Photo d'archive

La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi dans au moins quatre grandes régions (Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes et Limousin) malgré l'amorce de dialogue nouée entre direction et grévistes au niveau régional. /Photo d'archive - -

PARIS - La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi dans au moins quatre grandes régions malgré l'amorce de dialogue nouée entre direction et...

PARIS (Reuters) - La grève à la SNCF a été reconduite pour vendredi dans au moins quatre grandes régions malgré l'amorce de dialogue nouée entre direction et grévistes au niveau régional.

Après neuf jours de grève, l'entreprise publique prévoit pour vendredi une légère amélioration du trafic, en particulier sur les TGV à destination du sud-est de la France.

La CGT Cheminots, l'un des deux syndicats à l'origine du mouvement, semble prête à rechercher une issue au mouvement revendicatif par le biais des contacts noués localement.

Mais Sud-Rail, l'autre organisation engagée dans la grève, se montre plus pessimiste, estimant que des discussions en régions ne peuvent être qu'un complément d'une négociation nationale.

"Quand on en est à la deuxième semaine de grève nationale, il est ridicule de persister à clamer 'pas de négociation nationale'", dit-elle dans un communiqué. "La fin d'une grève passe inévitablement par une négociation", ajoute Sud-Rail à l'adresse du président de la SNCF, Guillaume Pepy.

En conséquence, le syndicat appelle les cheminots à amplifier la grève, qui, selon lui, s'est étendu jeudi à d'autres secteurs que les contrôleurs et conducteurs, comme les gares et les postes d'aiguillage.

Depuis neuf jours, le mouvement n'a, selon la SNCF, qu'un impact limité sur le trafic mais provoque des perturbations pour les usagers, en particulier dans le sud de la France.

La grève a été reconduite jusqu'à vendredi dans la plupart des dépôts des régions Midi-Pyrénées, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Rhône-Alpes et Limousin.

"DISCUSSIONS, PAS NÉGOCIATIONS"

Dans la matinée, la CGT Cheminots avait indiqué que des discussions étaient engagées dans une dizaine de régions.

"Il semble que (depuis) hier des discussions permettent peut-être de nouer des négociations au niveau des régions et j'espère qu'enfin, en examinant les revendications, cette situation peut se dénouer", a confirmé sur RTL Bernard Thibault, le secrétaire général de la CGT au niveau national.

Philippe Blanquart, directeur de la communication de la SNCF en Midi-Pyrénées, a souligné de son côté qu'il s'agissait pour l'instant de réunions "de discussion, mais pas de négociation."

Les grévistes veulent contraindre la direction à ouvrir de réelles négociations sur l'emploi, les salaires et le fret sans attendre une table ronde prévue le 21 avril avec les quatre syndicats représentatifs.

Jeudi, le taux de participation à la grève était en hausse par rapport à la veille, passant de 3,97% à 4,51%, avec 29,02% des contrôleurs en grève (contre 27,59%) et 31,79% des conducteurs (contre 28,91%), a dit la SNCF dans un communiqué.

La grève a contraint mercredi la SNCF à suspendre toutes ses ventes de billets TGV entre Paris et le Sud-Est jusqu'à dimanche pour éviter l'engorgement des trains le week-end prochain, à l'occasion du chassé-croisé des vacances scolaires de printemps.

"Notre priorité est de garantir aux 300.000 personnes qui ont déjà des billets d'effectuer le voyage prévu", a expliqué la compagnie.

La SNCF prévoyait de faire rouler vendredi 88% des trains dans la région Ile-de-France, 80% des TER dans les régions et 90% des TGV. Pour le réseau Intercités, le trafic devrait être de 76% et pour les trains Corail et Téoz de 63%. Comme les jours précédents, le trafic international sera normal.

Gérard Bon, avec Nicolas Fichot à Toulouse, édité par Gilles Trequesser