BFM Business

La future filiale russe de Renault-Nissan supprime 7.500 emplois

Carlos Ghosn (deuxième en partant de la droite) et l'équipe dirigeante d'Avtovaz, en décembre 2012, lors de la signature de l'accord permettant à Renault de prendre le contrôle du constructeur russe.

Carlos Ghosn (deuxième en partant de la droite) et l'équipe dirigeante d'Avtovaz, en décembre 2012, lors de la signature de l'accord permettant à Renault de prendre le contrôle du constructeur russe. - -

Le constructeur russe Avtovaz a annoncé, ce jeudi 23 janvier, la suppression de 10% de ses effectifs d'ici à fin 2014. Le groupe entend améliorer ses finances et son organisation.

Le premier constructeur russe va tailler dans ses effectifs. Avtovaz a ainsi annoncé ce jeudi 23 janvier qu'il compte supprimer 7.500 postes d'ici à la fin 2014. Ce qui représente près de 10% de ses 66.500 employés.

Cette annonce a été faite moins d'un mois après l'arrivée à la tête du fabricant des célèbres Lada d'un ancien cadre-dirigeant de General Motors, le suédois Bo Andersson, réputé pour avoir réussi à moderniser le constructeur américain.

"Le premier objectif est d'assurer la profitabilité de l'entreprise malgré la situation actuelle du marché russe", a-t-il déclaré, cité dans un communiqué. En 2013, les ventes de voitures neuves ont, en Russie, connu une importante chute de 5,5%, à 2,78 millions de véhicules.

Calors Ghosn président

"Le motif de telles mesures est le besoin d'améliorer les finances de l'usine, la structure de production, l'organisation et l'optimisation des coûts dans un contexte de déclin des ventes en Russie et de prévisions de marché négatives pour 2014", explique par ailleurs Avtovaz dans le communiqué.

Avtovaz s'est, depuis 2012, considérablement rapproché de Renault-Nissan qui va finalement détenir le contrôle du groupe russe d'ici à la mi-2014, en prenant 67% d'une joint-venture à laquelle sera directement rattachée Avtovaz. En conséquence, Carlos Ghosn, le PDG de l'alliance, avait été nommé président du conseil d'administration d'Avtovaz en juin 2013.

J.M. avec AFP