BFM Business

Ghosn:"certainement des embauches chez Renault" en 2015-2016

Carlos Ghosn compte embaucher d'ici à 2015.

Carlos Ghosn compte embaucher d'ici à 2015. - -

Le PDG de l'alliance Renault-Nissan a indiqué, ce jeudi 23 janvier, que le constructeur automobile compte procéder à des embauches en 2015-2016 pour assurer la montée de sa production en France. Il n'a toutefois pas donné d'indications chiffrées.

Renault pourrait créer des emplois en France dès l'an prochain. C'est ce qu'a indiqué le PDG de l'alliance Nissan-Renault, Carlos Ghosn, sur Europe 1, ce jeudi 23 janvier. Interrogé sur des créations de postes, il a rappelé que le constructeur au losange a signé en mai dernier un accord de compétitivité prévoyant d'augmenter la production française sur le sol français de 550.000 à 700.000 véhicules.

"Ça va être très difficile pour nous de produire 700.000 voitures au lieu de 500.000 avec le même nombre de personnes ! Il y aura certainement des embauches au fur et à mesure de l'évolution de notre production", a-t-il déclaré. Sans donner d'indications chiffrées quant au niveau de ces embauches, Carlos Ghosn explique qu'elles pourraient intervenir "en 2015-2016".

Dongfeng maintient "un cloisonnement ferme" dans ses coopérations

Abordant ensuite les ventes de véhicules électriques, dont les résultats peinent à décoller, Carlos Ghosn s'est montré une fois de plus optimiste: "l'électrique est là pour rester. L'accélération des ventes de voitures électriques est inéluctable : les conditions qui ont amené au lancement de ces voitures électriques ne font que s'affirmer".

Il a ensuite évoqué l'arrivée du chinois Dongfeng au capital de PSA, une entreprise qui est également partenaire de Renault en Chine. Le PDG ne s'est pas inquiété de ce rapprochement entre les deux sociétés: "[Dongfeng] est un groupe qui sait très bien maintenir un cloisonnement très ferme dans ses coopérations, nous n'avons absolument aucune inquiétude. S'il y avait un resserrement des relations entre Dongfeng et un autre constructeur, je ne pense pas que ça remettrait en cause notre propre relation", a-t-il assuré.

"Dans l'industrie, on ne regrette pas"

Evoquant ensuite le départ de Carlos Tavares, qui, fin 2013, est passé du poste numéro deux chez Renault pour aller occuper les mêmes fonctions chez PSA, il a simplement déclaré : "dans l'industrie, on ne regrette pas, on est factuel, on regarde les choses telles qu'elles sont. On se sépare ou se réunit en fonction d'intérêts très objectifs. Il n'y a pas beaucoup de place pour les sentiments, les regrets, les nostalgies".

Enfin, Carlos Ghosn a réagi au pacte de responsabilité proposé par François Hollande aux entreprises, estimant que cette mesure s'inscrit "dans une bonne dynamique".

J.M.