BFM Business

Quand Carlos Ghosn évoque sa succession

Carlos Ghosn, le patron de Ranault-Nissan, parle pour la première fois de sa succession

Carlos Ghosn, le patron de Ranault-Nissan, parle pour la première fois de sa succession - -

Le PDG de l'alliance Renault-Nissan a déclaré, dans une interview publiée dans Automotive News, ce vendredi 10 janvier, qu'il souhaite avoir deux successeurs, c’est-à-dire un pour chaque entreprise qu'il a dirigée.

Carlos Ghosn évoque sa propre succession. Le PDG de l'alliance Renault-Nissan, dans une interview publiée vendredi 10 janvier par Automotive News, déclare ainsi qu'il ne "pense pas qu'il faille ne retenir qu'une seule option, mais si nous pouvons éviter (de nommer une seule et même personne pour diriger les deux entreprises, ndlr), je le préconise bien évidemment".

Il précise qu'il a choisi de diriger les deux sociétés car, à l'époque, il n'y "avait pas d'autres choix". "Je ne conseille à personne d'autre de faire le travail que j'ai fait", ajoute-t-il. "Etre en charge de deux entreprises et devoir courir entre deux pays, ça demande beaucoup à quelqu'un".

Un Japonais pour Nissan

Carlos Ghosn indique également que, pour Nissan, il préfèrerait que la direction aille à un Japonais. "C'est symbolique et nous avons nombre de talents japonais".

Il ne livre pas d'indication plus précise sur Renault, et n'indique pas le rôle qu'il entend jouer au sein de l'alliance, une fois le processus de succession achevé.

Depuis le départ, l'an dernier, de Carlos Tavares, le directeur général délégué de Renault, et de Toshiyuki Shiga, le directeur général adjoint de Nissan, Ghosn est seul aux commandes de l'alliance.

Il devrait voir son mandat renouvelé pour une durée de trois ans chez Renault, lors de la prochaine assemblée générale, le 30 avril. Ses fonctions chez Nissan ont, elles, été prolongées chez Nissan l'an dernier, pour deux ans.

J.M. avec Reuters