BFM Business

La frénésie Alstom: plus de 3 milliards d'euros de contrats depuis le début de l'année

Alstom réunit son conseil d'administration en fin de semaine pour étudier une offre de rachat de son rival Bombardier.

Alstom réunit son conseil d'administration en fin de semaine pour étudier une offre de rachat de son rival Bombardier. - PATRICK HERTZOG / AFP

Le groupe français de construction ferroviaire multiplie les commandes partout sur le globe.

Début d'année éclatant pour Alstom qui semble hermétique à la crise. Le groupe français multiplie les contrats depuis le début de l'année.

Fin décembre 2020, le carnet de commandes de l'industriel était déjà à un niveau record de 40,1 milliard d'euros, selon les dernières données financières du groupe publiée en janvier, et plus de 3 milliards d'euros de commandes ont été signées depuis janvier:

• Au moins 100 trains au Danemark: 269 millions d'euros

Le contrat prévoit la fabrication, la livraison et la maintenance d'au moins 100 trains électriques au Danemark, a annoncé lundi le gouvernement danois.

Les nouveaux trains Coradia Stream, qui doivent être livrés entre 2024 et 2029, devraient être utilisés au niveau national pour assurer la liaison entre l'est et l'ouest du Danemark, ainsi que dans certaines parties du trafic ferroviaire régional.

• 234 voitures de métro à Bombay: 220 millions d'euros

Le groupe va concevoir et fabriquer 234 voitures de métro destinées à deux lignes du métro de Bombay en Inde ainsi que la formation du personnel approprié.

"Cette première commande, qui survient après notre fusion avec Bombardier Transportation (racheté fin janvier par Alstom, ndlr), témoigne de notre engagement à sceller des partenariats dans le cadre de la mission Make-In-India (fabriqué en Inde, ndlr) du pays", s'est félicitée Ling Fang, présidente de la région Asie-Pacifique chez Alstom, citée dans le communiqué.

• 150 trains de banlieue en Espagne: 1,4 milliard d'euros

Le contrat prévoit la fourniture de 152 trains à un et deux étages qui seront construits dans une usine de la région de Barcelone, la maintenance de 56 d'entre eux et la fournitures de pièces supplémentaires.

"Quand on passe le milliard, il n'y a pas beaucoup de contrats comme ça en Europe. (...) C'est le plus gros contrat de matériel roulant en Espagne depuis toujours, en termes de valeur", a indiqué à l'AFP Gian Luca Erbacci, le président d'Alstom Europe.

• 200 voitures pour les trains de banlieue de Chicago: 650 millions d'euros

Le contrat prévoit la fourniture de 200 voitures à deux étages à Metra, le système de trains de banlieue de la région de Chicago, avec une option sur 300 voitures supplémentaires.

Metra a de son côté évoqué une commande pouvant aller jusqu'à 1,8 milliard de dollars si toutes les options sont levées.

Les voitures seront construites dans l'usine Alstom de Hornell (Etat de New-York). Les livraisons doivent s'échelonner entre fin 2024 et début 2027, selon Metra.

• 34 rames pour les trains régionaux allemands: 760 millions d'euros

Le contrat concerne la fourniture de 34 rames de type "Coradia Steam", de 4 voitures chacune, et la livraison de 18 voitures supplémentaires pour allonger les rames en fonction de la demande, ainsi que leur maintenance pendant trente ans, a précisé le groupe français dans un communiqué.

• Contrat de maintenance au Maroc (montant inconnu)

Alstom a signé un protocole avec l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), opérateur des chemins de fer marocain, par l’intermédiaire de sa co-entreprise MALOCO. Ce protocole fait suite à un contrat remporté en 2018 par Alstom Maroc pour la fourniture de 30 locomotives.

• Des perspectives encourageantes

D'autres appels d'offres importants sont en cours ou devraient suivre pour des trains régionaux en Espagne encore, en Italie, au Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Portugal, pour lesquels Alstom va se porter candidat.

Le groupe s'estime aujourd'hui mieux armé pour les remporter grâce à l'acquisition du canadien Bombardier qui lui permet de devenir le numéro deux mondial du secteur avec un chiffre d'affaires combiné de 15,7 milliards d'euros et 75.000 employés dans 70 pays, dont 17.500 ingénieurs.

Le Chinois CRRC reste loin devant avec près de 29 milliards d'euros (en 2019), Siemens Mobility étant troisième à 9 milliards.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business