BFM Business

La dernière idée de Ryanair pour réduire le temps d'embarquement

Ryanair cherche ainsi à réduire les retards sur ses vols

Ryanair cherche ainsi à réduire les retards sur ses vols - Philippe Huguen - AFP

La compagnie aérienne a décidé de modifier les conditions de transport pour les bagages. Elle veut réduire le nombre de sacs et petites valises que les passagers emportent en cabine pour éviter la pagaille qu'entraîne le manque d'espace à bord pour les ranger. Et les retards ainsi générés.

Ryanair veut en finir avec les embarquements interminables imputables aux voyageurs qui emportent trop de bagages en cabine pour économiser de l'argent.

Dans un communiqué publié ce mercredi, la compagnie irlandaise à bas coûts annonce qu'elle va diminuer le montant des frais qu'elle impose aux passager qui enregistrent des bagages en soute. À partir du 1er novembre le poids maximal pour chaque valise enregistrée passe de 15 à 20 kilos. Pour enregistrer sa valise, il n'en coûtera plus que 25 euros contre 35 euros jusqu'alors.

Pas assez d'espace de rangement dans l'avion

Cette mesure, dont Ryanair chiffre le coût à 50 millions d'euros par an, est en fait la contrepartie d'une autre décision. La compagnie veut en effet pousser ses clients à prendre moins de bagages avec eux en cabine. Actuellement Ryanair autorise chaque passager à emporter deux bagages (de taille et de poids limités) à bord, or "dans la mesure où trop de clients utilisent cette possibilité et avec un taux de remplissage de 97% en août, il n'y a plus de place en cabine pour ce volume de bagage à mains, qui est également la cause de retards", explique la compagnie.

Seuls, désormais, les passagers prioritaires (utilisant les offres payantes Plus, Flexi Plus et Family Plus) pourront toujours emporter deux bagages en cabines. Les autres devront confier leur deuxième bagage au moment de l'embarquement pour qu'il soit mis en soute gratuitement.

"Nous espérons que ces restrictions vont permettre d'accélérer l'embarquement et éliminer les retards causés par le manque d'espace sur des vols avec plus de 360 (182 passagers x deux bagages) bagages en soute", a insisté dans un communiqué Kenny Jacobs, directeur marketing du groupe.

J.M.