BFM Business

La Cour des comptes dénonce le budget communication de la SNCF

La SNCF a dépensé 2010 millions d'euros par an

La SNCF a dépensé 2010 millions d'euros par an - -

Dans un rapport qui sera publié mardi 12 février, les magistrats de la rue Cambon pointent du doigt les opérations de communication au coût élevé. Des pratiques qui sont "en infraction avec les règles de la concurrence".

La SNCF est épinglée par la Cour des comptes. Cette dernière juge, en effet, "dispendieuses" les dépenses de communication de la SNCF au cours de la dernière décennie, ajoutant qu'elles sont "en infraction avec les règles de la concurrence", dans son rapport annuel qui sera publié mardi 12 février.

Le contrôle mené par les magistrats de la rue Cambon montre "que les opérations les plus importantes ont fait l'objet de procédures en infraction avec les règles de la concurrence".

Selon elle, "ces pratiques anormales atteignent des niveaux préoccupants car elles concernent 71% des 41 opérations de communication les plus importantes réalisées par la SNCF depuis 2007", pour un montant de 106,1 millions d'euros.

Un séminaire à Tanger pour 2,7 millions d'euros

Parmi les irrégularités relevées, la Cour souligne que deux avenants au marché signé par la SNCF, en 1995, avec la société de conseil TBWA "auraient dû faire l'objet d'une mise en concurrence car ils modifiaient substantiellement les termes du contrat".

Un autre exemple concerne le séminaire annuel des managers organisé en septembre 2011, à Tanger, réunissant sur quatre jours 600 personnes pour un montant de 2,7 millions d'euros.

Le coût s'est élevé à 4289 euros par personne, soit 1430 euros par jour (...), montant éloigné de la référence proposée par l'audit de 2009, soit 300 euros par jour et par personne.

La Cour explique encore qu'"en dépit des intentions affichées depuis 2009, l'établissement n'est pas parvenu à réduire le coût" de ses dépenses de communication qui s'élèvent en moyenne à 210 millions d'euros par an sur les cinq dernières années.

Elle précise toutefois que la SNCF s'est engagée à mettre en oeuvre "selon un calendrier précis et à brève échéance" les mesures nécessaires pour faire cesser ces pratiques anormales.

BFM Business.com et AFP