BFM Business

La CFDT se retire de la grève du 6 avril à la SNCF

La CFDT-FGACC a levé son préavis de grève à la SNCF mais la CGT et Sud Rail maintiennent pour le moment leur appel à un mouvement reconductible à partir du 6 avril au soir. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

La CFDT-FGACC a levé son préavis de grève à la SNCF mais la CGT et Sud Rail maintiennent pour le moment leur appel à un mouvement reconductible à partir du 6 avril au soir. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau - -

PARIS - La CFDT-FGACC a levé son préavis de grève à la SNCF mais la CGT et Sud Rail maintiennent pour le moment leur appel à un mouvement...

PARIS (Reuters) - La CFDT-FGACC a levé son préavis de grève à la SNCF mais la CGT et Sud Rail maintiennent pour le moment leur appel à un mouvement reconductible à partir du 6 avril au soir.

Le retrait de la CFDT du mouvement n'a pas été apprécié par les autres organisations, Sud rail lui reprochant "d'accompagner des projets destructeurs" et la CGT de se prêter à des "petits arrangements."

Dans un communiqué, la CFDT-FGACC explique avoir obtenu vendredi des avancées, à l'issue d'une longue séance de négociations, sur les deux dossiers qu'elle mettait en avant, celui des contrôleurs et celui des agents de conduite.

Pour les contrôleurs, un "accord cadre sur la sécurisation et la valorisation des parcours professionnels" doit être signé, précise-t-elle.

Le syndicat dit avoir également obtenu pour les agents de conduite des mesures concernant le travail de nuit ou encore les fonctions exercées à l'étranger.

"Les mesures annoncées par la direction ne sont que la reprise de mesures déjà annoncées ou projetées, et ne sont au total qu'un saupoudrage qui ne répond en rien aux questions fondamentales liées à la casse systématique de l'activité fret de la SNCF", déplore Sud rail dans un communiqué.

La CGT, premier syndicat de cheminots, dénonce de son côté des "grandes manoeuvres" visant à "affaiblir le mouvement" lancé contre les restructurations au sein de l'entreprise.

Si la grève est maintenue, il s'agirait du troisième mouvement social au sein de l'entreprise depuis janvier.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse