BFM Business

L'étrange société qui veut faire voler les B747 "oubliés" à Kuala Lumpur

Deux des trois Boeing 747 stationnés sur le tarmac de l'aéroport de Kuala Lumpur le 8 décembre.

Deux des trois Boeing 747 stationnés sur le tarmac de l'aéroport de Kuala Lumpur le 8 décembre. - Mohd Rasfan - AFP

Le propriétaire des trois Boeing 747 abandonnés sur le tarmac de l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie s’est manifesté. Il s’agit d’une jeune compagnie aérienne malaisienne qui affirme n’avoir jamais laissé à l’abandon ses appareils.

La petite annonce (largement médiatisée) a produit son effet. L’aéroport malaisien y menaçaient de vendre trois Boeing 747 abandonnés sur le tarmac si les charges de parking n'étaient pas réglées. Le mystérieux propriétaire s'est manifesté. Il s'appelle Swift Air Cargo et il "n’a pas abandonné les avions!". Du moins l'affirme-t-il sur son site internet. 

"Un dirigeant flexible et très motivé"

La simple consultation de ce site au design très basique oblige en effet à se poser des questions quant au sérieux de cette entreprise. Swift Air Cargo s'y décrit comme une compagnie aérienne "basée dans la belle ville de Kuala Lumpur, en Malaisie, un merveilleux pays chaud situé dans l'exotique extrême-orient."

La société y présente son personnel composé de deux personnes dont le PDG dénommé Capitaine Blue. Cet entrepreneur est supposé être un pilote chevronné qui a notamment travaillé pour la Malaysia Airlines. Dans la longue présentation qui est faite de lui, le site mentionne qu'il a fait ses études secondaires à Singapour, poursuivi sa formation universitaire aux Etats-Unis avant de revenir en Extrême-Orient ce qui fait de lui "un dirigeant flexible et très motivé, capable de gérer les situations les plus inhabituelles pour les tourner à son avantage". Cet intrigant patron, dont l'AFP nous apprend qu'il s'appelle Blue Peterson a assuré à l'agence de presse français avoir été très surpris par la tournure qu'a pris cette affaire: "Je me suis réveillé le 7 décembre et j’étais stupéfait d’apprendre qu’ils recherchaient le propriétaire". 

Swift en contact par courrier avec l'aéroport

Dans son communiqué, Swift Air Cargo explique encore que la compagnie était régulièrement en contact avec l’aéroport malaisien et qu’une rencontre avait eu lieu le 12 octobre dernier. "Depuis, Swift et les Aéroports de Malaisie communiquaient par courrier et nous étions en attente d’une nouvelle réunion pour présenter d’autres documents" aux autorités aéroportuaires.

La compagnie, injoignable ce vendredi explique sur internet avoir acheté les trois avions stationnés à Kuala Lumpur en juin dernier. Selon le site spécialisé Airfleet qui répertorie les immatriculations des trois appareils (TF-ARM, TF-ARH et TF-ARN), le dernier propriétaire recensé est Air Atlanta Icelandic. Mardi, la compagnie nous indiquait les avoir vendu en 2008. Swift explique être en possession de tous les documents prouvant sa propriété des appareils. La compagnie ne "comprend pas" la réaction de l'aéroport malaisien et assure avoir "rempli toutes ses obligations".

C. B