BFM Business

À qui sont ces mystérieux Boeing 747 abandonnés à Kuala Lumpur?

Le Boeing 747-200F d'Air Atlanta Icelandic, immatriculé TF-AMR, ici sur le tarmac de l'aéroport international du Luxembourg.

Le Boeing 747-200F d'Air Atlanta Icelandic, immatriculé TF-AMR, ici sur le tarmac de l'aéroport international du Luxembourg. - Peter Bakema - Wikimedia - CC

L'aéroport principal de Kuala Lumpur a publié une annonce pour le moins insolite dans un journal malaisien. Le propriétaire de trois 747 abandonnés sur son tarmac est prié de se manifester d'ici 2 semaines. A défaut, ses avions seront vendus.

Gros porteurs abandonnés cherchent leurs propriétaires. Tel pourrait être le titre de la petite annonce postée dans le Star, un journal malaisien, par l'aéroport principal de Kuala Lumpur. Ce dernier y indique être à la recherche du (ou des) propriétaires de trois Boeing 747-200, laissés à l'abandon sur son tarmac.

L'aéroport international de la capitale malaisienne indique qu'il laisse 14 jours à ces derniers pour se faire connaître et récupérer leurs petites affaires. A la fin de ce délai, la société qui exploite l'aéroport considérera qu'elle peut soit utiliser soit revendre les appareils, afin notamment de se rémunérer les frais de parking qui n'ont pas été versés.

Des appareils plutôt encombrants

Ces très gros modèles, utilisés pour le fret, sont plutôt encombrants: ils mesurent près de 70 mètres de long, et 60 mètres du bout d'une aile à l'autre. L'annonce précise leurs immatriculations, comme le souligne l'Usine Nouvelle: TF-ARM, TF-ARH et TF-ARN. A en croire le site spécialisé Airfleet. ces immatriculations correspondent à trois 747 mis en service au tout début des années 80 et appartenant à Air Atlanta Icelandic. Toujours selon le site, cette compagnie islandaise spécialisée dans le leasing et les vols charter les a achetés pour deux d'entre eux en 2003 et pour un dernier en 2008.

Les autorités de Kuala Lumpur l'ignoreraient-elles? Sans doute pas. Sauf qu'Air Atlanta Icelandic nie en être propriétaire: "Ce ne sont pas nos avions, nous les avons vendu en 2008" nous a assuré, par mail, un porte-parole de la compagnie sans préciser le nom de l'acquéreur.

Des responsables de l'aéroport ont indiqué avoir tenté de joindre les derniers propriétaires connus. "J'ignore pourquoi ils ne répondent pas. Ce pourrait être pour de multiples raisons. Parfois, c'est parce qu'ils n'ont plus d'argent pour poursuivre les opérations", a déclaré à l'AFP Zainol Mohd Isa, directeur général de Malaysia Airports. 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel événement se produit à l'aéroport, a souligné Zainol. Au cours de la dernière décennie, plusieurs autres avions, de plus petite taille pour la plupart, ont été abandonnés. Un avion abandonné dans les années 1990 a finalement été acheté et se trouve dans l'enceinte d'un restaurant de la banlieue de Kuala Lumpur, a-t-il dit.

N.G.