BFM Business

Île-de-France: la fréquentation dans les transports en commun remonte, l'impact du télétravail sera durable

La fréquentation remonte dans les transports en commun d'Île-de-France, mais Catherine Guillouard, PDG de la RATP estime que le télétravail aura un impact durable sur l'usage de ces moyens de transport.

La fréquentation remonte dans les transports en commun d'Île-de-France, mais Catherine Guillouard, PDG de la RATP estime que le télétravail aura un impact durable sur l'usage de ces moyens de transport. - ABDULMONAM EASSA © 2019 AFP

La fréquentation des transports en commun d'Île-de-France est en hausse, mais la PDG de la RATP estime que le télétravail aura un impact durable sur leur utilisation.

La fréquentation "remonte progressivement" dans les transports en commun franciliens mais à l'avenir le télétravail aura un impact durable, compensé à terme par de nouvelles offres de transports, a déclaré samedi Catherine Guillouard, PDG de la RATP.

"En semaine, les deux-tiers du réseau ferré ont récupéré le trafic anté-Covid", tandis que "le week-end, il y a plus de monde" avec 70% de la fréquentation d'avant pandémie sur le métro en week-end et 85% sur les RER, a-t-elle précisé sur France Inter.

Hausse progressive de l'usage des transports

"Sur le réseau de surface, on est d'ores et déjà en semaine aux trois-quarts du trafic que nous avions normalement avant la pandémie et en week-end on est à 90%", a-t-elle ajouté.

"Donc ça remonte progressivement, avec un décalage", a observé Mme Guillouard, alors que les règles sanitaires s'assouplissent en France avec notamment la fin du télétravail à 100% depuis le 9 juin.

Une nouvelle offre pour compenser

Mais "on voit bien que le télétravail est encore très présent" et pour l'avenir "il y aura un impact du télétravail, ça c'est sûr": "nous avons modélisé à peu près deux jours en moyenne de télétravail pour tout le monde", ce qui pourrait représenter -5 à -7% de fréquentation.


Mais "comme en même temps on renouvelle l'offre, on met plus d'offre, on étend les lignes de métro et tramway, dans les faits à l'horizon de 24 mois ça devrait se compenser", selon elle. La patronne de la RATP a cité l'exemple de la ligne 14 du métro parisien, prolongée au nord au mois de décembre, et où "la fréquentation a augmenté de 15 à 20%".

M.H. avec AFP avec AFP