BFM Business

General Motors accuse Fiat-Chrysler de racket, une manoeuvre contre la fusion avec PSA?

-

- - BILL PUGLIANO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Cette plainte aux Etats-Unis ne concerne pas le projet de fusion entre Fiat-Chrylsler et PSA mais pourrait le perturber.

C'est une accusation rare et grave dans le monde de l'automobile. Aux Etats-Unis, General Motors a déposé mercredi une plainte en justice contre Fiat-Chrysler (FCA) pour racket.

Le géant américain accuse le futur partenaire de PSA de pratiques corruptives lors de ses négociations passées avec le puissant syndicat UAW (United Auto Workers), afin d'obtenir des avantages par rapport à son concurrent sur les salaires et les conditions de travail.

Concrètement, GM estime que FCA a versé des pots-de-vin aux cadres de l'UAW sous la forme de fonds alloués à un centre de formation, co-dirigé par le syndicat et le groupe automobile. Des cadres de l'UAW ont déjà plaidé coupable. Ce faisant, FCA a obtenu de l'UAW des concessions importantes lors des négociations salariales en 2009, 2011 et 2015, affirme GM, ce qui n'a pas été le cas pour les autres groupes automobiles. Cette corruption aurait été orchestrée au plus haut niveau chez FCA par Sergio Marchionne, l'ancien PDG, décédé l'an dernier.

Grève historique

GM a en outre promis de réclamer des "dommages substantiels" dans cette affaire, qui découle d'une enquête fédérale en cours sur l'UAW et FCA.

"Cette action judiciaire a pour but de tenir responsable FCA pour le tort que ses actions ont causé à notre entreprise et pour s'assurer qu'on joue tous à armes égales à l'avenir", a déclaré Craig Glidden, directeur juridique de GM, cité dans un communiqué.

Ce dernier précise que cette plainte n'avait rien à voir avec le projet de fusion entre FCA et PSA. Pour autant, FCA s'est déclaré 'très surpris" par le dépôt de cette plainte qui vise selon lui, au contraire, à perturber le projet de rapprochement avec PSA qui pourrait créer le quatrième groupe automobile mondial.

"Nous sommes stupéfaits par le contenu et le moment choisi pour déposer cette plainte", a déclaré par courriel à l'AFP un porte-parole de FCA. "Nous ne pouvons que supposer que ceci a pour but de perturber notre fusion envisagée avec PSA et les négociations (salariales) en cours avec l'UAW".

Jugeant la plainte de son rival "sans mérite", FCA a assuré qu'il allait se défendre "énergiquement" et engager "toutes" les voies légales nécessaires pour y répondre.

A Wall Street, le titre Fiat-Chrysler dévissait de près de 4% vers 18H50 GMT.

Rappelons que GM vient d'achever un bras de fer contre le syndicat qui a donné lieu à un grève sans précédent des 46.000 salariés de GM pendant plus d'un mois. En cause, les salaires et les nouveaux contrats de travail que le constructeur voulait imposer. Cette grève lui aura coûté pas moins de 2 milliards de dollars.

OC avec AFP