BFM Business

Gare Montparnasse: pourquoi la situation empire

Un agent de la SNCF aide des voyageurs dans la gare Montparnasse, le 28 juillet 2018, alors que la circulation est fortement perturbée par une panne électrique.

Un agent de la SNCF aide des voyageurs dans la gare Montparnasse, le 28 juillet 2018, alors que la circulation est fortement perturbée par une panne électrique. - Bertrand Guay - AFP

Seul un train sur deux est prévu à la circulation à partir de la gare Montparnasse ce dimanche, des prévisions en baisse par rapport aux derniers jours. RTE n'a prévu un retour à la normale en approvisionnement électrique que jeudi prochain.

Seul un train sur deux prévu à l'origine à partir de la gare Montparnasse sera en mesure de circuler ce dimanche, a prévenu la SNCF, qui assure pourtant sur Franceinfo pouvoir "acheminer 80% des voyageurs". Des prévisions en baisse par rapport à ces derniers jours, après l'incendie vendredi d'un poste électrique à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) causant de lourds problèmes d'approvisionnement en énergie de la gare. 

Les trains sont désormais répartis entre les gares Montparnasse et d'Austerlitz: le départ des TGV pour la Bretagne et les pays de la Loire s'effectuent toujours de la première, celui des trains pour le Sud-Ouest depuis la seconde.

Les TGV à destination de Tours et Poitiers sont supprimés, leurs voyageurs invités à emprunter les Intercités depuis Austerlitz. La liste complète des trains supprimés est disponible ici

Samedi pourtant, la SNCF promettait d'assurer la circulation de deux trains sur trois, contrairement à "un peu moins de 50%" ce dimanche, a prévenu la directrice générale de Voyages SNCF Rachel Picard. Pourquoi la situation met-elle tant de temps à se régler, et les prévisions de circulation sont-elles moins bonnes? 

L'atelier de maintenance TGV non-alimenté

Le Réseau de transport d'électricité (RTE) a annoncé un retour à la normal pour le jeudi 2 août seulement, ce qui a conduit la SNCF a les mettre en demeure pour permettre un fonctionnement normal de la gare parisienne au plus vite. Le gouvernement a par ailleurs ouvert "une mission d'enquête" en raison de ce délai. 

L'atelier de maintenance des rames TGV n'est en effet plus alimenté en électricité. "Il y a des rames que l'on ne peut plus sortir parce qu'elles ne sont pas en sécurité pour nos voyageurs. C'est pour ça que la durée de l'incident est critique", a expliqué Rachel Picard. 

En prenant feu, le transformateur électrique a coupé les sources d'alimentation de la gare, y compris celles de secours. 

"Vous avez le réseau d’alimentation habituel de la gare Montparnasse qui peut tomber en panne. Si ces installations SNCF tombent en panne, un deuxième réseau existe qui permet de venir en secours à la suite de la panne du premier réseau. Simplement, ce deuxième réseau SNCF de secours, est raccordé au même poste d’alimentation d’EDF. Donc, quand c’est un poste EDF qui subit un incendie ou un autre incident, la SNCF n’a pas de solution de secours", expliquait sur RMC Michel Babut, vice-président de la Fédération nationale des usagers des transports (FNAUT) Île-de-France. 

La SNCF va demander une indemnisation

RTE, qui a reconnu sa responsabilité, a mis en avant l'ampleur des dégâts sur son poste électrique pour justifier les délais de remise en route. De son côté, la SNCF va demander une indemnisation au gestionnaire d'électricité. 

"Nous allons nous tourner vers notre fournisseur RTE pour lui demander de nous indemniser", a déclaré samedi le PDG de l'entreprise publique Guillaume Pepy, précisant que ces perturbations devraient coûter "quelques millions d'euros".

Vis-à-vis des voyageurs, la SNCF a en effet annoncé qu'elle rembourserait à 100% les usagers des trains supprimés et que la garantie G30 (remboursement progressif puis total à partir de 3h) allait s'appliquer. 

L.A., avec AFP