BFM Business

Fusion EADS/BAE: vers une Europe de la défense?

La fusion EADS/BAE pourrait mener à la fin du nationalisme en termes de défense.

La fusion EADS/BAE pourrait mener à la fin du nationalisme en termes de défense. - -

Les deux géants européens de l'aéronautique et de la défense ont confirmé discuter d’une fusion. Une opération dont les invités de BFM Business ont souligné les avantages économiques. Mais elle pourrait aussi constituer les prémices d’une future Europe de la défense.

Les groupes EADS et BAE Systems ont entamé des discussions qui pourraient mener à la naissance d’un géant du secteur d'aéronautique et de défense. Une Europe de la défense réellement compétitive verrait alors le jour.

Une perspective que n’a pas manqué de relever Pascale Joannin, directrice générale de la fondation Robert Schuman qui étudie l’union européenne et ses politiques. Elle a réagit dès l’officialisation des négociations, mercredi 12 septembre au soir, lors de l’émission Les Décodeurs de l’éco de BFM Business.

"Cette fusion serait le point de départ de la relance d’une industrie européenne de la défense. Plutôt que de faire plusieurs chars, plusieurs avions, plusieurs bateaux, on arriverait à en faire un seul européen. Ainsi on pourrait rivaliser avec les Américains et s’imposer en termes de compétitivité en renforçant les entreprises européennes", explique-t-elle.

Une fusion qui viendrait à point nommé, estime Loïc Tribot La Spierre, délégué général du Centre d'études et de prospectives stratégiques sur notre antenne ce matin. La crise économique conduit les Etats, dans le monde et en Europe, à réduire leur budget défense. Aussi, il explique "qu' un groupe consolidé peut rationnaliser l’offre et c’est une impérieuse nécessité dans ce contexte économique".

Un mouvement historique

Mais ce rapprochement, même s'il repose sur des fondements économiques, pourrait avoir des conséquences bien plus larges en posant les jalons d'une défense européenne.

"Il n’y a pas de défense nationale ou européenne sans une industrie nationale ou européenne», analyse Jean-Dominique Giuliani, président de la Fondation Robert Schuman, présent sur le plateau de Good Morning Business ce jeudi 13 septembre. Selon lui, le retour du britannique BAE Systems dans la sphère européenne, alors qu’il œuvre plutôt dans l’obédience des Etats-Unis, est décisif. Il pourrait donc présager de la création d’une unification des politiques de défense à l’échelle européenne.

Enthousiaste, il estime même que "ce mouvement est aussi considérable et aussi historique que ce qui est en train de se passer sur le plan institutionnel européen ".

BFMbusiness.com