BFM Business

Quels avantages EADS et BAE Systems peuvent tirer d’une fusion?

EADS et BAE Systems ont reconnu discuter d'une fusion, qui donnerait naissance à un géant du secteur de l’aéronautique et de la défense.

EADS et BAE Systems ont reconnu discuter d'une fusion, qui donnerait naissance à un géant du secteur de l’aéronautique et de la défense. - -

Les deux industriels européens planchent sur un rapprochement qui permettrait de poursuivre le rééquilibrage entre activités civiles et militaires. Ils ont un mois pour mener à bien leur projet.

Un géant du secteur de l’aéronautique et de la défense, de taille à se mesurer aux mastodontes américains, pourrait bientôt voir le jour. EADS et son concurrent britannique BAE Systems ont indiqué mercredi 12 septembre discuter d'une "possible" fusion, confirmant une information dévoilée un peu plus tôt dans la journée par Bloomberg.

Le temps est compté : le droit britannique stipule qu’à partir du moment où deux entreprises annoncent qu'elles planchent sur un tel projet de rapprochement, elles ont un mois pour annoncer une transaction ou y renoncer. Autrement dit, tout devra être bouclé avant le 10 octobre prochain.

Cette annonce, bien qu’elle provoque une surprise dans le secteur de la défense et de l’aéronautique, n’est pas dénuée de sens. Les deux industriels européens y trouveraient leur compte sur plusieurs plans. Déjà, ils seraient en mesure de rivaliser avec Boeing, mais aussi de faire face à l'arrivée de nouveaux spécialistes venus d'Inde et de Chine.

Des synergies industrielles

Aussi, un rapprochement EADS et BAE Systems permettrait aux deux groupes de réaliser d'importantes économies grâce à la mise en place de synergies. Un mariage qui doterait enfin l'Europe d'une industrie de la défense compétitive.

La fusion permettrait aux deux groupes de rééquilibrer leur activité entre civile et militaires, EADS étant aujourd'hui trop dépendant de sa filiale Airbus, et le Britannique quasiment absent du civil.

Enfin il y a la présence géographique, point sur lequel les deux concurrents sont très complémentaires. EADS est très présent en Europe et en Asie. BAE Systems est quant à lui bien implanté en Australie et aux Etats-Unis. C’est donc une occasion en or pour EADS de s'implanter enfin en Amérique du nord.

Le sujet sensible des activités défenses

Mais si les deux industriels tombent d'accord sur le cadre de leur fusion tout ne sera pas joué pour autant. Cette dernière devra être approuvée par leurs conseils d’administrations respectifs. Sans compter qu'ils risquent de butter sur des problèmes politiques. Le dossier le plus sensible est celui de la défense. En l'occurrence, les Etats-Unis, gros clients de BAE Systems, risquent de ne pas apprécier ce rapprochement.

Cela dit, EADS et BAE semblent avoir pris les devants. Les deux groupes soulignent que "certaines activités de défense pourraient rester séparées et être soumises à des règles de gouvernance spécifiques". Une clause qui sera sans doute la bienvenue...

BFM Business