BFM Business

Crise aux Antilles: Air France, Air Caraïbes et Corsair se tiennent prêtes pour des vols de rapatriement

Les deux principales compagnies à desservir la Martinique et la Guadeloupe sont directement concernées par la crise sanitaire alors que le préfet de la Martinique a invité les touristes à quitter l'île.

La situation sanitaire se détériore dangereusement aux Antilles. La Martinique et la Guadeloupe traversent une situation "extrêmement grave" avec des taux d'incidence "jamais connus" en France, selon le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu.

Plus tôt dans la journée, le préfet de la Martinique avait invité les touristes sur place "à mettre fin à leur séjour" sur l'île avec le renforcement du confinement. "Ce départ pourra s'échelonner sur plusieurs jours, sans date impérative. La continuité du trafic aérien sera assurée", indique le préfet sur Twitter.

Principales compagnies à faire les rotations vers la métropole, Air France, Air Caraïbes et Corsair se tiennent prêtes à ramener les vacanciers. "Pour cette journée du 10 août, deux vols partent de Fort-de-France et trois vols sont prévus demain 11 août", indique Air France à BFM Business, rappelant que les billets peuvent être échangés jusqu'au jour du départ. Le groupe se prépare actuellement à ajuster son programme de vols.

Plus tard dans l'après-midi, la compagnie a apporté des précisions à BFM Business: elle opèrera trois vols par jour vers Paris depuis Fort-de-France les 11 et 12 août puis deux vols par jour du 13 au 15 août, sachant que des 777-300, l'avion le plus capacitaire d'Air France, seront utilisés sur certains vols.

Par ailleurs, les passagers dont le retour était prévu d'ici le 22 août et qui souhaitent rentrer en métropole, pourront changer leur billet sans le moindre surcoût s'ils repartent d'ici le 15 août. "En terme de retour, cela se gère bien", a assuré Jean-Baptiste Lemoyne. "On est sur une situation de rapatriement progressive qui va se gérer en bon ordre", a-t-il dit, assurant qu'il y avait "encore de la place actuellement sur les vols de retour".

Annulations en cascade

Du côté d'Air Caraïbes, qui achemine ce mardi 240 soignants vers Fort-de France et Pointe-à-Pitre, "41 rotations vers ces deux îles avec nos Airbus A350 de 389 sièges" sont prévues dans les dix prochains jours. "A ce stade, il reste encore des places sur les vols Fort-de-France/Orly", indique la compagnie.

"S'il le faut, en cas d’urgence, nous lancerons des vols supplémentaires qui ne seront pas économiquement justifiés (remplis dans un seul sens) mais nous le ferons dans le cadre de nos missions et de notre ADN", souligne Air Caraïbes.

Chez Corsair, il est aussi possible d'avancer son voyage, sans surcoût supplémentaire, indique à BFM Business Julien Houdebine, directeur Commercial et Marketing. La compagnie opère actuellement entre 10 et 11 vols par semaine depuis la Martinique. "Et il reste de la place" souligne Julien Houdebine. Pour le moment, les demandes de retour ne croulent pas encore mais la compagnie se tient prête à renforcer son dispositif si besoin

Depuis deux semaines, les annulations de réservation se multiplient pour la Martinique, première des deux îles à subir un reconfinement (suivie par la Guadeloupe). "C'est une période très forte dans l'année où nous avons l'habitude de travailler à 90 ou 92% de coefficient de remplissage. Là, on va probablement tomber à 80%, voire un peu en dessous", déplore Marc Rochet qui craint de "graves dommages économiques", expliquait le patron d'Air Caraïbes, Marc Rochet sur BFM Business, la semaine dernière.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business