BFM Business

Coup d'envoi pour les navettes sans chauffeur de la RATP

Parisiens et touristes vont pouvoir emprunter jusqu'au 7 avril des minibus électriques et sans chauffeur assurant la liaison entre les gares d'Austerlitz et de Lyon.

La RATP innove et teste les navettes autonomes. Pendant plus de deux mois, des véhicules sans chauffeur de la marque française Easymile, pouvant embarquer six passagers plus un agent de l'entreprise, vont circuler 7 jours sur 7, de 14 heures à 20 heures sur le pont Charles-de-Gaulle. Cette expérimentation, menée par la RATP en partenariat avec la ville de Paris et le Stif (Syndicat des Transports d'Ile-de-France) "vise d'abord à recueillir l'avis des usagers sur ce nouveau service, ainsi que les éventuelles suggestions d'améliorations" indique la régie dans un communiqué. 

"Des informations seront également collectées quant à leurs performances, fiabilité, supervision, sûreté de fonctionnement. Un bilan précis de ce test grandeur nature sera effectué par les équipes de la RATP durant les mois qui suivent", ajoute l'entreprise. 

D'autres expérimentations sont prévues en région parisienne

La mise en service de ces véhicules entre les gares d'Austerlitz et de Lyon constitue une nouvelle étape dans le déploiement expérimental de navettes autonomes par la RATP. Fin septembre une première démonstration avait eu lieu sur les berges avec un véhicule EZ10 de la société toulousaine Esaymile. D'autres expérimentations vont être lancées courant 2017. Des navettes relieront alors le château de Vincennes (Val-de-Marne) au parc floral du bois de Vincennes. Une desserte interne du site du CEA de Saclay (Essonne) sera également assurée par ces véhicules. 

Par ailleurs, la RATP souligne qu'elle travaille "sur un concept de garage intelligent pour le centre-bus de Lagny", situé dans le 20e arrondissement de Paris avec pour objectif "d'optimiser la place disponible dans les centres bus situés en zone dense et gagner du temps, en permettant aux bus de se garer seuls".

Lyon fait également circuler ses propres navettes 

Pour l'entreprise, "le véhicule autonome constitue une opportunité de nouveaux services pour compléter l'offre de mobilité existante, en permettant d'offrir des solutions pour les demandes de mobilité non satisfaites aujourd'hui (territoires peu denses, faibles flux, premiers et derniers kilomètres)". Selon l'opérateur de transport, "le véhicule autonome offre une adaptabilité et une souplesse permettant une adéquation entre l'offre et la demande". 

Dans le Rhône, la ville de Lyon a déjà mis à l'essai début septembre son propre service de minibus sans chauffeur. Deux navettes Arma de la société Navya, pouvant transporter chacune jusqu'à 15 passagers, circulent ainsi sur un trajet de 1,3 kilomètre dans le nouveau quartier Confluence. 

A.M. avec AFP