BFM Business

Comment Norwegian veut dynamiter le long-courrier

Les ambitions de Norwegian sont élevées

Les ambitions de Norwegian sont élevées - Dimitry Pichugin - Flickr - CC

La troisième low cost européenne derrière Easyjet et Ryanair a annoncé ce jeudi 22 octobre avoir commandé 19 Boeing 787 supplémentaires. Ce qui confirme les grandes ambitions du groupe sur le long-courrier.

Les compagnies européennes "classiques" telles qu'Air France ou Lufthansa n'ont qu'à bien se tenir. Car ce jeudi 22 octobre, Norwegian Air Shuttle a précisé un peu plus ses grandes ambitions sur les vols long-courriers.

La troisième compagnie low cost en Europe derrière Ryanair et Easyjet a, en effet, annoncé une commande supplémentaire de 19 Boeing 787-9, pour un prix catalogue de 4,7 milliards de dollars. Ce qui va porter le nombre de Dreamliners de la compagnie norvégienne à 38 d'ici à 2020, 11 étant commandés, et 8 déjà en service.

En quadruplant ainsi sa flotte dans les cinq prochaines années, Norwegian affûte ses armes sur le long-courrier. Ce segment est le seul encore rentable pour les compagnies européennes classiques. Mais l'offensive de Norwegian pourrait bien changer la donne. La compagnie viking opère déjà des vols reliant le Royaume-Uni à New York, Los Angeles et Fort Lauderdale - une ville balnéaire de Floride surnommée la "Venise des Etats-Unis" - avec des tarifs débutant à 149 livres (200 euros), aller simple.

Et la compagnie va accélérer la cadence. En novembre, un nouveau vol est prévu du Royaume-Uni à Porto Rico et en 2016, Norwegian ouvrira une ligne Londres-Boston. Deux vols qui seront proposés à partir de 179 livres l'aller (245 euros).

Le 787 comme pierre angulaire

"Cette commande de 19 Dreamliners est une étape majeure et va permettre à Norwegian d'offrir une vaste gamme de nouvelles routes aux voyageurs du monde entier", s'est d'ailleurs réjoui son patron Bjørn Kjos cité dans un communiqué.

Celui-ci ajoute que depuis que sa compagnie opère sur le long courrier, le taux de remplissage des avions est en moyenne de 90%, ce qui "prouve qu'il existe une demande pour des vols abordables entre l'Europe et les Etats-Unis ainsi qu'entre l'Europe et l'Asie".

Bjørn Kjos souligne enfin que "le Boeing 787, si économe en carburant, va être crucial pour notre croissance et notre compétitivité sur le marché du long-courrier ainsi que pour notre volonté d'offrir la meilleure expérience passager possible".

Mais outre le 787, Norwegian compte aussi sur le 737 de Boeing. La compagnie norvégienne compte aussi proposer des vols aller simple à 69 dollars dès 2016, qui relieraient la Norvège et le Royaume-Uni aux Etats-Unis, via ce type d'appareil.

J.M.