BFM Business

Cette compagnie veut relier l'Europe et les Etats-Unis pour 60 euros le vol

Norwegian veut tailler des croupières aux compagnies traditionnelles

Norwegian veut tailler des croupières aux compagnies traditionnelles - Dimitry Pichugin - Flickr - CC

Dans un entretien à Reuters mardi 6 octobre, le directeur général de Norwegian Air Shuttle indique vouloir commercialiser à partir de 2017 des vols entre le Vieux Continent et l'Amérique pour 69 dollars en aller simple.

C'est l'une des épées de Damoclès qui planent sur les compagnies comme Air France ou Lufthansa: que les compagnies low cost se mettent à attaquer les vols long-courriers et cassent les prix.

Et cette menace semble proche de se concrétiser. La compagnie norvégienne à bas coût Norwegian Air Shuttle, la troisième low cost européenne derrière Easyjet et Ryanair, paraît ainsi bien décidée à mener l'offensive.

Dans une interview accordée à Reuters, son directeur général Bjørn Kjos indique ainsi tabler sur 2017 pour vendre des vols en aller simple à 69 dollars (environ 61 euros) entre l'Europe et les Etats-Unis. Un prix agressif: selon lui, sur de telles routes, le prix moyen de l'aller simple se situe actuellement autour de 300 dollars.

Tout cela, évidemment, dans l'optique de prendre des parts de marché aux compagnies opérant sur les lignes transatlantiques. La compagnie norvégienne compte d'abord se focaliser sur des vols reliant Edimbourg et Bergen (en Ecosse et en Norvège) avec des aéroports américains actuellement peu desservis, comme l'aéroport du comté de Westchester, dans l'état de New York, et l'aéroport international Bradley, dans le Connecticut.

Guerre des prix

Avec cette stratégie, Norwegian entend privilégier les vols directs, plutôt que les vols avec escale, au contraire de la Lufthansa qui propose des centaines de destinations en utilisant des aéroports de transit appelés "hub". "Mais que vont-ils devenir (Lufthansa, ndlr) lorsque tout le monde commencera à proposer des vols directs", a, à ce sujet affirmé Bjørn Kjos.

Norwegian n'est pas la seule compagnie à mener la guerre des prix. L'islandais WoW Air a récemment proposé des vols Boston-Paris pour 99 dollars. En revanche Bjørn Kjos a écarté toute menace pouvant provenir de l'allemande Eurowings. "Je ne pense pas qu'ils puissent opérer des lignes low cost avec un Boeing 767", a-t-il estimé, arguant notamment que ces appareils consommaient trop de carburant.

J.M.