BFM Business

Comment la SNCF veut relancer le TGV

De nouvelles rames vont entrer en service en 2016 et 2017

De nouvelles rames vont entrer en service en 2016 et 2017 - Eric Piermont - AFP

La compagnie ferroviaire a livré mercredi son plan de "reconquête" qui doit permettre de réconcilier les Français avec le TGV. L'accent va notamment être mis sur le confort et les offres à bas coût seront multipliées, rapportent plusieurs médias.

Faire en sorte que le TGV "redevienne le moyen de transport préféré des Français". C'est l'ambition explicitement affirmée par Rachel Picard, la nouvelle directrice (depuis septembre) de Voyages SNCF, la branche de la compagnie ferroviaire en charge du TGV.

Elle a ainsi livré mercredi 11 mars les premiers éléments "du plan de reconquête" de l'entreprise lors d'une conférence de presse, comme le rapportent plusieurs médias dont le Monde et le Figaro. Et pour séduire de nouveau les Français, la SNCF va notamment miser sur le confort.

Un milliard d'euros dans de nouvelles rames

La compagnie ferroviaire va ainsi investir pour un total de 1 milliard d'euros dans l'achat de 40 nouvelles rames TGV Euroduplex construites par Alstom qui entreront en service entre 2016 et 2019. L'intérieur de ces nouvelles rames sera dévoilé en septembre prochain.

Rachel Picard a néanmoins donné quelques indications: "nous nous sommes concentrés sur l'ergonomie et le confort des sièges", a-t-elle affirmé selon le Figaro. Les nouvelles rames seront ainsi équipées d'un nouveau siège, plus incliné, qui sera lui aussi présenté en septembre.

En outre, en plus d'Internet (via la 3G et la 4G), un portail de divertissement embarqué sera proposé aux voyageurs, à peu comme lors d'un vol en avion, expliquent les Echos. Ces nouvelles rames pourront, par ailleurs, accueillir 556 passagers (contre 456 à l'heure actuelle). Pour améliorer l'accueil des clients, Rachel Picard a également indiqué que la SNCF va généraliser le billet normatif, de sorte notamment à pouvoir contacter plus facilement le voyageur en cas de retard du train.

Des offres de dernière minute

Au-delà du confort, la SNCF va travailler sur les prix pour casser le cliché d'un TGV considéré comme trop cher. La compagnie ferroviaire va ainsi déployer davantage son offre à bas coût Ouigo. La liaison entre la région parisienne et Nantes sera ouverte en 2016, Rennes et Bordeaux suivront en 2017. Le Nord et l'Est sont envisagés d'ici à 2020.

De plus, la SNCF va lancer dès le 24 mars prochain des offres de dernière minute pour les titulaires d'une carte de fidélité. De mars à juin, 600.000 places seront ainsi mises en vente avec des rabais allant de 40 à 50% de réduction jusqu'à 4 jours avant le départ du train. Enfin, à plus long terme, Rachel Picard a indiqué "réfléchir" à une carte TGV illimitée, à l'instar du forfait illimité d'iDTGV annoncé fin janvier et qui avait connu un certain succès. Les 10.000 abonnements mis en vente avaient ainsi été écoulés en moins de 24h.

J.M.